Monthly Archives: avril 2010

Parfois, aux alentours de minuit, certains ont de drôles d’idées et les appliquent. Quand ce ne sont pas des pervers, ce sont des huluberlus. C’est le cas de Franck Garot. Un jour de décembre 2008 – ou peut-être une nuit, mais nous n’en saurons rien – il écrivit ceci sur son blog :  » Le 18 septembre […]

A force de s’aimer trop soi-même, avec cette complaisance et ce sans-gêne pleins de prudences infâmes, l’homme a fini par empêcher toute la création de respirer vers lui. Il se trouve maintenant posé sur la terre comme une chose à tout étrangère, lui qui s’était voulu son dieu ; ignoré de tout un monde qu’il […]

Contrariée, je suis. De ne penser à rien, ne me vaut rien, c’est fou. Mais de penser à tout, voilà qui ne mène à rien. Parfois, le sentez-vous ? Contrariée, je suis. D’un rien, me direz-vous. Il se pourrait que oui, mais il tient bien le coup. Alors pour aujourd’hui, disons que je n’ai rien, disons que […]

Quand les infortunés ennemis d’Astérix construisaient une route, cela supposait la rupture des obstacles qui entravaient leurs plans : forêts, plaines ou villages. D’où ce nom – via rupta – qui signifie : voie rompue, frayée, ouverte ou encore brisée. Ces deux éléments – nos célébrissimes gaulois et l’origine étymologique d’un nom à forte puissance symbolique – […]