Yearly Archives: 2011

Passer

31 décembre 2011 Blog 40 Comments

  Pour laisser derrière soi l’inéluctable Pour garder devant soi le possible Pour bâillonner la peur Pour grandir Parce que c’est nécessaire Parce que c’est inévitable Pour vivre jusqu’au bout Pour mourir de joie Pour être là et pas ailleurs Parce que rien ne dure Pour que rien ne dure Pour accueillir et ouvrir Pour […]

  C’était un temps où les femmes croyaient encore aux hommes je ne renoncerai plus à toi je reviendrai n’étaient pas de vains mots. Par amour, les chasseurs devenaient guerriers pour sauver des petites filles qui étaient toutes un peu sorcières. C’était un temps où l’on n’avait que son courage ou sa lâcheté pour entrer […]

  Urgences, 5h00, un dimanche. – Vous êtes bien diabétique ? – Ah… non. – On vous a pas opérée du sein non plus ? – Pas… que je… sache – Bon, alors c’est pas la bonne chambre. …/… – Calmez-vous Madame, tout va bien. – …j’étouffe… ne…peux plus…parler. – Vos constantes sont bonnes, c’est […]

  Elle scrutait la rue à travers la vitrine, bouche entrouverte. Une mèche bouclait derrière son oreille et venait se lover dans son cou, dérobant les palpitations bleutées d’une veine. Elle passa la langue sur ses lèvres et soupira. Elle agita sa cuillère dans la tasse vide, décroisa ses jambes, étira sa cheville. Sa jupe […]

  Jusqu’à récemment, le pauvre poubellisait peinard, quand on a décidé de le taxer pour son bien et celui de la collectivité – 38 euros chaque fois qu’on le surprendra la main dans le bac à ordures, en train de composter avec ses dents. Le haro général aurait pu jeter l’opprobre et en faire douter […]

  Je débute aujourd’hui les ateliers d’écriture pour le Crous de Toulouse en direction des étudiants qui résident dans la cité universitaire de Toulouse Rangueil. J’en profite pour partager avec vous une petite partie de la lecture tissée que j’ai montée pour le Lycée Monteil de Rodez, à la demande du Professeur de Français, Carine […]

  Pour fêter le mois d’octobre comme il se doit, j’ai le privilège de recevoir Francesco Pittau pour un nouveau vase communicant, pendant que j’irai m’exposer chez lui comme une inconsciente.   D’un doigt mouillé de vin Gris elle avait sur La table tracé Des cercles éclatés des Oves hésitantes et Des hachures figurant Le […]