C’est à Lauzerte, à la désormais fameuse « Place aux nouvelles« , que j’ai eu la bonne fortune de croiser leur chemin pour la première fois. Et tout de suite, avec Delphine Montalant, une complicité immédiate, une sorte de coup de foudre amical. Un peu plus tard, assises toutes les deux à la table d’Éric Holder, je lui demande s’ils se connaissent, prête à faire les présentations. Ils éclatent de rire et me disent qu’ils sont en couple depuis plus de trente ans. Elle est éditrice, il est écrivain. Il dit qu’elle est la femme de sa vie. Elle dit qu’il est l’homme de la sienne. C’est là qu’ils ont scellé mon affection pour eux.

Je ne fais pas mystère de mon admiration pour l’écriture d’Éric et de la même façon, les livres publiés par Delphine remportent mon adhésion, comme « La maison buissonnière » d’Isabelle Minière, « Le coquard du panda » de Thomas Werth ou encore «  Irène sur le plancher des vaches » de Frédéric Michaud, pour ne citer que ces trois-là dans une belle collection qui avoisine la centaine de titres.

Depuis longtemps, il est question que j’aille leur rendre visite dans leur maison du Médoc. J’aimerais vendre des livres sur le marché  avec Delphine, tenir leur Bouquinerie un après-midi avec Éric, rencontrer leurs chats croisés dans De loin, on dirait une île, me promener dans les vignes dont il parle si bien. Et finir la soirée avec eux, à parler plus tard que de raison, des amis et des livres qu’on a aimés, de ceux qu’il reste à découvrir.

…/…

10 Responses to Eric Holder et Delphine Montalant
  1. Quel plaisir !… On penserait que ce ne serait plus possible… Merci, merci !

  2. Isabelle Minière, tiens tiens, toi aussi tu aimes. Rencontrée à une soirée auteurs Rue Saint Ambroise, je viens de lire son recueil de nouvelles « Mon amoureux et moi » chez D’un noir si bleu. Ai kiffé, liké… adoré, quoi ! Elle est à la fois légère, sensible et mine de rien touche à ce qui est dessous.

  3. Lautrec ???? Toulouse-Lautrec ? Ce ne serait pas plutôt Lauzerte ?

  4. Le plaisir de la rencontre… il y a tant de gens et de livres à découvrir ! Ce week-end ont lieu les journées du livre à Pau sans vous ;o(
    Il ya un an déjà, ce fut une courte mais belle rencontre !

    • Bonjour Didier, c’est vrai,je ne serai pas à Pau cette année. Les organisateurs font le choix de renouveler les rencontres et de permettre aux visiteurs de découvrir de nouveaux auteurs chaque année. C’est un bon choix, il me semble. Et puis je suis certaine que je reviendrai à Pau ou à Tarbes un de ces jours. Merci à vous.

  5. Isabelle Minière, MOI aussi je l’aime! Et elle le sait! Son écriture sensible, sa gentillesse, son talent, j’aime tout et je lis tout! A apprécier encore plus avec « Il sera là debout » paru aussi chez D’un Noir Si Bleu. Magnifique…
    Merci Frédérique pour ce billet ô combien sympathique et cette rencontre que je vous envie…


[top]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *