Frères humains qui après nous vivez
N’ayez les cœurs contre nous endurcis,
Car, se pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tost de vous merciz.

Vous nous voyez cy attachez cinq, six
Quant de la chair, que trop avons nourrie,
Elle est pieça devoree et pourrie,
Et nous les os, devenons cendre et pouldre.
De nostre mal personne ne s’en rie :
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre !

Se frères vous clamons, pas n’en devez
Avoir desdain, quoy que fusmes occiz
Par justice. Toutesfois, vous savez
Que tous hommes n’ont pas bon sens rassiz;
Excusez nous, puis que sommes transis,
Envers le filz de la Vierge Marie,
Que sa grâce ne soit pour nous tarie,
Nous préservant de l’infernale fouldre.
Nous sommes mors, ame ne nous harie;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre !

La pluye nous a débuez et lavez,
Et le soleil desséchez et noirciz :
Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez
Et arraché la barbe et les sourciz.
Jamais nul temps nous ne sommes assis;
Puis ça, puis la, comme le vent varie,
A son plaisir sans cesser nous charie,
Plus becquetez d’oiseaulx que dez à couldre.
Ne soyez donc de nostre confrarie;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre!

Prince Jhesus, qui sur tous a maistrie,
Garde qu’Enfer n’ait de nous seigneurie :
A luy n’avons que faire ne que souldre.
Hommes, icy n’a point de mocquerie;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre.

François Villon (Le Chatelet – 1462)

…/…

17 Responses to Frères humains
  1. Putain con ! quelle écriture !

  2. C’est que le père François, il en a vu des vertes et des pas mûres !
    J’ai vécu qq années à Meung sur Loire (à 15km au sud d’Orléans) où F.Villon a été arrêté et condamné aux oubliettes (toujours visibles près du château) pour ses pamphlets contre la seigneurie locale (Jehan de Mehung). Ayant eu vent de l’affaire, le roi Louis XI de passage en Orléanais, l’a fait gracier, libérer et l’a pris comme pamphlétaire à son service.
    On reste toujours scotché par les écrits de François Villon, ça envoie du bois !?!
    Encore merci Frédérique d’avoir mis au goût du jour ce classique de la littérature françoise ;o)

  3. François Villon fait entendre une voix d’outre tombe, une poésie puissante , belle de charité et de pardon accordé et recherché.
    La video cogne plus violemment, elle n’a pas besoin du texte pour faire éclater la violence des exécutions. Il y a cet homme si vivant , riant, au moment d’être pendu, cette femme en train d’être enfouie pour être lapidée…Décidément, ces images me remuent plus que le texte… La beauté des pensées, agencées en mots, peut anesthésier l’impact de l’horreur. Dans le poème de Villon , il y a comme une fatalité accepter,
    chaque image de la video est une révolte qui se projette dans la mémoire.

    • @ Patrick : On ne peut en effet, regarder la vidéo et écouter le texte dans le même temps. Je propose une seconde écoute les yeux fermés, parce que la diction de celui qui lit en vaut la peine. Son intonation aussi qui différe de l’interprétation qu’en fait Léo Ferré. Quant au images – cet homme souriant en particulier – no comment.

  4. Insoutenable! Je parle de la vidéo bien sûr!

    (Je ne sais plus à qui – si je sais – je disais qu’une armée, la nôtre par exemple, pouvait aussi aider à libérer un peuple, aider à chasser une dictature. Mais sans doute utopique encore ça… )

  5. @Frédérique Oui, bien sûr. L’accent ibérique et le vieux français nous transportent dans l’idée qu’on peut se faire du moyen âge. Les mots sont crus, mais le poète n’est pas loin. Quant aux images, elles nous ramènent à la triste réalité de notre époque. Un bond de 500 ans dans l’histoire et … toujours le même recommencement.

  6. Maître Pôôô !!! … (Pardon. Oui, c’est exact. Tout à fait et définitivement exact.)

  7. Frederique:

    C’est ce que j’ai fait , j’ai lu le texte puis j’ai regardé la vidéo en coupant le son pour ne pas me laisser emporter par le chant quitte à être privé de la musique qui elle ouvre à l’horreur insoutenable.

  8. L’étrange beauté du malheur.

  9. Sœurs et Frères humains, pour aggraver votre déprime ou mieux provoquer votre révolte, un film à voir ici :
    http://www.delaservitudemoderne.org/
    Si vous êtes choqués par le ton et les images, c’est que vos lunettes mentales ne sont plus à votre vue.
    Avant de voir la vidéo (52 minutes) lisez tout de même le préambule pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté sur le propos…

  10. […] pas réagir à la vidéo qu’à posté REVOL dans les commentaires de mon dernier billets  Frères humains , par une simple phrase. Un film, comme un livre, est une manière de prendre la parole sans être […]


[top]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *