Un petit incident technique m’oblige à vous rediriger sur ce lien, chers visiteurs : LES FILLES D’EVE !

Tout ceci n’est pas grave, à peine contrariant et comme je suis contrariée, j’ai entrepris de faire brûler quelques cure-dents  glissés sous les ongles de mon webmaster adoré. J’avoue avoir profité de son inattention, alors qu’il était suspendu au-dessus d’une bassine d’huile bouillante, les mains liées dans le dos et la bouche remplie de poivre concassé. Mais du Sichuan, hein ! Je sais recevoir.

Suivez docilement le guide armé et vous retrouverez toutes les informations concernant cette parution hautement caliente et incontournable ! Cela me permettra, de surcroit, de vérifier si vous lisez ce que je mets ici religieusement après des heures de travail acharné, ou si – comme il m’arrive parfois de le redouter – vous ne faites que passer pour laisser votre nom dans les entrailles de wordpress. Je ne dis rien, mais… j’ai la liste. (Quant à mon fournisseur de cure-dents, il s’est marié avec celui qui me livre l’huile. Ils parait qu’ils vont avoir un enfant dont je serai la marraine. Le marchand de poivre, lui, est jaloux.)

 

 

 

 

 

Extrait : « Le reporter est envieux, sa voix le trahit. Il fixe la femme dont, même à distance, il peut sentir l’odeur d’huitre et d’humus. Ses poings se serrent, il s’imagine l’allonger sur le sol, glisser lentement ses doigts dans les poils pubiens, s’introduire au plus profond, au plus moite de ce corps proche et pourtant inaccessible, dans cette fente obscure aux bourrelets mordorés que la toison rousse encadre sans la dissimuler. »

 

 

10 Responses to Les filles d’Eve – Nouvelle érotique
  1. Atelier In8, l’éditeur qui savait que le 10 mai serait rose…
    Plus sérieusement, toutes mes félicitations, Frédérique, pour cette nouvelle publication.

  2. Voilà une bonne nouvelle ! Rosse et Eros.

  3. La nouvelle est parue le jour de la fête du travail et le coffret sort demain !
    Quel beau mois de mai ! Merci Frédérique !

  4. mm mm… appétissant !

  5. Frédérique, les filles d’Eve… l’érotisme serait-il affaire de femmes ? Je veux bien le croire, en attendant j’ai hâte de toucher, de sentir, de voir, d’entendre, goûter à votre prochaine nouvelle. Après un avril pluvieux, mai réveille les sens.

  6. Euh, ni rosse, ni SM !


[top]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *