L’ami Lephauste ayant fermé son blog voici quelques semaines, je remets ici le billet que j’avais échangé avec lui à l’occasion des vases communicants de novembre dernier. J’en profite pour vous signaler que je pars dimanche prochain pour une semaine de retraite, ma semaine annuelle d’écriture. Je n’aurai quasiment pas accès à internet et ce site sera au repos en attendant mon retour.

 

Moi, ce que je comprends pas, c’est que ceux qui boitent dans leur tête, comme tu dis si joliment, t’aies pas envie de les prendre dans tes bras, mais plutôt de leur taper dessus. Tu crois que ça va l’arranger, leur caboche toute vermoulue, les gnons que t’es capable de dégommer en quelques phrases ?

Ce que je comprends pas, c’est qu’il faut toujours que t’aies le dernier mot. Tu peux pas t’arrêter, tu sais pas la fermer. T’as un sac plein comme une boule de billard, et tu sors des trucs pas possibles de là-dedans, des trucs vieux, des trucs moches, des trucs inventés, rafistolés, volés même. Pas commode, pour trouver un mot sympa, un mot drôle ou gentil dans ce tas de fumier. Et puis c’est lourd à trimbaler, je te l’accorde. Mais remarque, personne t’oblige, tu vois. Personne.

Ce que je comprends pas non plus, c’est que tu vois pas le bordel dans tes affaires. Tu dis « me juge pas », et toi t’es un coupeur de tête, t’as pas assez de doigts dans les mains et les pieds pour désigner tous les coupables. Ah là, t’es fort, le premier même, n’est-ce pas ? Tous ces putassiers de bouseux qui te détestent, paraît-il, depuis des lustres, on se demande bien pourquoi. Tous ces tordus, ces ratés, ces foutus dégueulasses qui pourrissent ta vie proprette et bien pensée. Faudrait les zigouiller tous ces affreux ! En plus, il y en a partout, c’est une conspiration.

Toi, ce que tu comprends pas, c’est que j’en sois, de cette espèce dégoûtante qui se trompe des fois, qu’est pas invincible, inamovible et parfaite. Qui rit, qui pleure, qui jouit, qui chante, qui se relève, qui fait avec, qui tient le coup, qui avance, qui y croit et qui t’emmerde. J’ai peut-être qu’un seul talent comme tu dis, je suis peut-être socialement qu’une bouse, peut-être. Mais question cœur, je risque pas de me gaspiller, oh non, t’inquiète pas. J’en ai pour tout le monde, y a même du rabiot. T’en veux pas ? C’est pourtant pas faute de te l’avoir proposé.

Finalement je vais dire que t’as raison : on se comprend pas. C’est la morale de cette longue histoire. C’est ce qui arrive aux gens trop campés sur leurs jarrets et qui font des plans d’épargne avec l’affection. On se comprend pas. Mais quand même, je me demande ce qui me permet de supporter tout ça et ce qui m’a retenue de te claquer ta putain de porte au nez, depuis tout ce temps. Ouais, ça m’interroge, même si je connais la foutue réponse. Ce que j’aurais voulu c’est que tu la trouves aussi. Elle traînerait pas des fois, t’es sûr, dans ton sac à caca ? 

74 Responses to On se comprend pas.
  1. Babeth? C’est toi là-bas dans le noir? M’enfin, tu aurais dû mettre ta photo… tu sais, celle où tu es sur ta moto… mais si! Raaah!

  2. @Gilles: je me suis « gravatarisée » avec succés (pfft, qu’est-ce que je suis douée!)! Par contre est-ce normal que l’avatar ici présent tape l’incruste et ne veuille pas céder la place à un autre?
    Je fais appel à tous les doués présents; ils auront droit à ma reconnaissance champêtre!

  3. Alors pourquoi MOI je ne le vois pas?!

  4. Babeth en piou piou?!!! Oùça? où ça?!! 🙂

  5. 57ème, non mais! Alors Fredaime t’es où, t’es partie ou pas ? Faux départ ? Valse hésitation ?
    En tout cas, le lascar que tu décris eh ben j’en ai connu des comme ça, mouais, des qui savent tout, sont sûrs de tout, n’écoutent rien et ont le coeur sec comme un vieux pruneau. Et ton billet, il me donne l’idée d’exhumer un des miens sur le même thème : « monsieur je sais tout mais je n’en ferai rien ». Je vais essayer de remettre la main dessus (pas le temps d’écrire en ce moment)

    • @ Bravo Zoé ! 57ème ça se fête ! Je pars dimanche pour toute la semaine. Vous vous en sortirez sans moi ?
      @ Depluloin : Ben là, sous vos yeux :0)

  6. @Frédérique: voilà! J’ai mis mon piou piou n°2, et il y a toujours pour moi la même fleur! Que fais-je? Je balance l’ordi par la fenêtre?

  7. Babeth!!! C’est mimi comme tout!! Mais est-ce toi? Ah, je vais chercher dans mes archives! Je verrais bien quelque chose sortie de la Petite maison dans la prairie! 🙂

  8. Rôôôoôoôh ! z’ai cru vouar un p’tit titi ! 😀

  9. J’aimerais savoir qui sont les gonzes et les gonzesses dont on voit une raie apparaitre à gauche en accueil !

    Z’ai cru voir un attali…pas gros.

    • @ Vinosse : Aucun Attali, ni gros, ni maigre. Juste des femmes et des hommes de ma connaissance et qui ont accepté de se prêter à ce jeu. J’espère en rajouter de nouveaux prochainement.

  10. C’est un leurre, tes apparitions ailleurs qu’ici???

    (c’était juste pour passer à 69 !!!!)

    Que personne n’y voit d’allusion quelconque.

    • @ Non Vinosse, ce ne sont pas des leurres. Je pars demain en fin d’après-midi et je rentre dimanche prochain. 69, vinosse érotique (sur un air bien connu) :0) C’est pas tout ça, je file au salon de Balma.

  11. Y’aura donc jamais personne pour corriger mes fautes….

    • @ Vinosse : C’est fait, mais on intervient pas sur les commentaires sans autorisation, c’est incorrect :0)
      @ JCP : Merci et trinquez pour moi.
      @Babichou 31 : T’as changé de pioupiou ?

  12. Bon, eh bien, c’est pas tout, ça, vous avez vu l’heure, faudrait pas décaler le moment de l’apéro, après on s’y retrouve plus, c’est un coup à faire des réveillons en plein jour ça …

    Bon séjour Frédérique, et à bientôt,

    Jean-Claude

  13. Waouh!!! Y’a de l »érotisme chez Frédérique!!!!


[top]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *