Roger Borlant.

Roger Borlant a été formé à l’école Charles Dulin. Lorsque l’école rejoint le TNP, il bénéficie des enseignements de Georges Wilson, Alain Cuny, Jacques Lecoq, etc… Il reçoit, à la même époque, l’enseignement de Tania Balachova. Il participe également à de nombreux spectacles du TNP de Jean Vilar au titre d’élève comédien. Il fait une carrière professionnelle à Paris avec Philippe Kellerson, au Théâtre de l’Atelier puis au Théâtre de l’Oeuvre. Ensuite à la Guilde de Ménilmontant, futur TEP. Avec Michel Fontaine, pour la création du Théâtre quotidien de Marseille. Avec René Lafforgue à la Comédie de Provence (CDN). Avec Cyril Robichez, au Théâtre Populaire des Flandres.

Roger Borlant est aussi metteur en scène. Il a ainsi réalisé une adaptation très remarquée du « Neveu de Rameau » qu’il jouait seul en scène.

Revue de presse Roger Borlant : extraits

« Roger Borlant se saisit de ce texte riche de tous ses doubles-fonds, il taille, il coupe, il colle et nous le restitue, encore plus riche d’une dimension supplémentaire, celle du théâtre… » Patrick Calsou – Théâtre de Poche

« Il a remporté un grand succès public dans le rôle de Calas, un des Fantômes du Millénaire de Toulouse, dans lequel il habille de lumière intérieure ce personnage historique, victime de l’injustice et de l’intolérance ; et récemment dans son adaptation du « Neveu de Rameau » de Diderot, qu’il interprète seul en scène. Sans oublier le « Fantôme du théâtre » de Pierre Bruel (la mémoire vivante du Théâtre, fondateur des Feux de la Rampe sur Radio Présence Midi-Pyrénées), monologue écrit spécialement pour lui et qui lui va comme un gant ; ni ses interprétations enflammées des discours de Louise Michel ou Miguel de Unamuno dans « Je me révolte, donc je suis-Discours pour silences à venir » des Baladins d’Icarie. Il faut l’entendre dire les Poètes à la Cave Poésie, au chevet des Personnes hospitalisées ou à la Librairie Ombres Blanches… » Elrick Fabre-Maigné – Culture 31

Voir Roger Borlant : Télé Toulouse