Quand les infortunés ennemis d’Astérix construisaient une route, cela supposait la rupture des obstacles qui entravaient leurs plans : forêts, plaines ou villages. D’où ce nom – via rupta – qui signifie : voie rompue, frayée, ouverte ou encore brisée.

Ces deux éléments – nos célébrissimes gaulois et l’origine étymologique d’un nom à forte puissance symbolique – m’ont été suggérés par Anna de Sandre, qui n’est pas avaricieuse de conseils infectés ! Pétunant sur le pas de sa porte en abstinente fraîchement convertie, elle a tout loisir d’observer l’envol des moumoutes sous le mistral, en concoctant des textes scatologiques et d’ignobles prophéties sur le taux de fréquentation de ce site.

Poisson d'avril gaulois

Qu’à cela ne tienne, je relève la gageure :  Un grand officier Romain de style impérial, voulait à tout prix raser un village Gaulois où régnaient la concorde, le bon goût et l’harmonie. Galvanisé par un petit chef énergique et sa femme au teint frais, revigoré par un chaudron de potion fumante – vraisemblablement du bouillon de poule – un groupe folklorique refusait obstinément d’adhérer à l’union latine. Pour justifier cet ostracisme obstiné, nos moustachus à cornettes se réclamaient de la bière, du cochon, de ténors à voix de sistre, de pittoresques poissons puants et de toutes autres traditions qui encouragent le cholestérol et favorisent la débandade colorectale.   

Porte-chef

Afin de forcer le respect, outre un courage légendaire, une tchatche éprouvée et beaucoup de gueule, nos amis gaulois détenaient une arme, une seule : un bouclier porte-chef. Souvent Abraracourcix – c’était son nom, sa mère avait eu une vision – se l’appropriait pour ses déplacements, ce qui limitait considérablement la force de frappe de l’engin. Bien calé sur sa rondelle, le chef perché envoyait alors ses troupes au charbon.

La traversée de cette commune farouche, devait permettre aux Romains  enfiévrés d’ouvrir une voie maritime vers la perfide Albion, qui résistait encore à leurs avances, d’où ce sobriquet bien mérité. De plus, l’histoire prouvera par la suite, qu’elle fricotait avec des bretons, certains venant tout droit du village dont il est ici question. Ces privautés ne manquaient pas d’enflammer les querelles et de durcir le thon. Entre ceux qui voulaient entrer et ceux qui refusaient de sortir, aucune rencontre possible sans que s’illustre le proverbe local : « Mon chien aussi a des idées fixes ! ». Bref, ça castagnait dur dans la forêt

Les historiens Goscinny et Uderzo retracent l’épopée gauloise qui a consacré notre réputation à l’international. Ils avancent l’hypothèse d’une délocalisation massive de la descendance de ces villageois, dans une région du sud-ouest qui blinde ses violettes et ses mémés. Un lieu où tous les mots finissent en « con », où on cogne d’abord sans discuter après, où les sangliers s’embrochent et les bardes se suspendent dès le mois juillet, le trois de préférence, date anniversaire de leur scribe favorite, la rutilante Frédérica Falbala.
A cette occasion, les gaulois dansent nus, les cochons brament au clair de lune et pleurent à se fondre les yeux. Quant à la cervoise, par Toutatis, elle coule à flots !

 
Image du Blog jp59.centerblog.net

Il me semble qu’après ça, il y a des Anna qui vont pouvoir se faire coluthes (hara-kiri littéraire), si les statistiques annoncées ne sont pas au rendez-vous !

234 Responses to Via Rupta dans un petit village Gaulois
  1. @FM. La tête sur le billot, j’avouerais n’importe quoi. J’ai pas l’âme d’un martyr. 😀

  2. @Monch’ : vous voulez dire « beaucoup moins ? » En effet. Et Rimbaud en a écrit quelques chouettes, je suis d’accord.
    (j’croyais qu’y’avait qu’la racaille et les cocus qu’avaient du bol, mais je vois que VOUS aussi…

    @Frédaime : tiens, tu vois que tu sais analyser…

    • @ Anna : voui donc quoi ?
      @ Monch : Je ne l’oublierai pas :0) A gaillac, je viendrai avec des cure-dents à glisser sous vos ongles, si des fois, ça peut aider…

  3. @AdS. Ouais, vous avez raison, me suis trempé dans la gourance… « beaucoup moins » bien sûr.
    Pour le bol, y a aussi les putes et leurs fils qui sont réputés chanceux, par chez moi. Mais j’ai pas vérifié.

    @FM. Des cure-dents sous les ongles ? Merdalors, z’êtes une tordue… Me d’mande si j’ vais pousser jusqu’à Gaillac… J’ suis pas trop rassuré pour le coup. Glups !

  4. @Deplu : mais si vous êtes inscrit, j’ai réussi à faire pipi sur votre mur.

  5. @ux Frédonch’ : dites, soyons sérieux cinq minutes (ça d’vrait suffire).
    Je VEUX venir à Gaillac, mais j’ai besoin de connaître les dates, le nom de la manifestation et l’adresse exacte (voire le programme mais bon, il n’est peut-être pas sec encore) pour m’organiser.

    • @ Tu viendras chez moi et moi, je t’amènerai à Gaillac. Eh Monch, on vient en force, tout le fanclub sera là !
      Depluloin est sur FB ? Il m’a juré ses grands dieux qu’il haïssait ce réseau et que jamais, jamais, jamais…. Pluplu a menti :0(

  6. @Frédaime qu’écoute pas : non mais tu n’as pas répondu à ma requête : quand qui comment pourquoi toussa ?
    T’habites sur la diagonale entre Auch et Gaillac ? Je croyais que t’étais plutôt entre Gaillac et Rabastens ? (vieille expression occitane) 😀
    Pis pour que je vienne chez toi faut qu’tu remplisses un cahier des charges 🙂

    • @ Anna : Si j’écoute. Je répondrais à certaines questions, mais uniquement en privé (et si, tu viendras chez moi, ou alors tu sauras jamais, jamais, jamais où se trouve Gaillac :0)).

      @ Anna Bis : Je ne sais pas de quoi tu me parles. Dois-je te rappeler que je n’ai pas de profil et que je ne vois pas ce qu’il y a sur vos murs (soupir résigné) ?

  7. Attends, je réalise un truc tout à coup : tu veux dire que Babeth a eu une info avant toi ? Facebookienne en plus ? ‘tain la honte !

  8. Je sais où se trouve Gaillac j’y suis déjà allée c’est un coin de toute beauté. (et c’est vrai aussi que t’es sur la diagonale Auch Gaillac, argh !)

  9. Bon, ben, si c’est trop compliqué, y a p’t-être pas b’soin d’ vous déplacer à Gaillac… J’ connais pas les dates précises ni l’ programme…
    Plus ça va moins j’ comprends l’ bordel… J’aurais mieux fait de m’ taire… rhâââââââ… argh… kof-kof-kof… ça y est l’angoisse…

  10. @FM. Ben, justement ! Si vous n’étiez pas autant formidables, j’ s’rais plus tranquille… J’ suis pas formidable, moi !… 🙂

  11. @Frédaime : bien vu le milieu du chemin 😉
    @Monch’ : comment ça, l’angoisse ? Parlez pas d’c’que vous connaissez pas non mais sans blague !
    @Frédaime : Il n’en a jamais vu en vrai, des filles formidables, alors vas-y mollo 🙂

  12. @FM. Vous êtes une fine mouche, vous avez vite remarqué que j’ suis maladroit… pas à l’aise et tout ça… mais on s’ refait pas…

    Quant à AdS, j’ peux seulement lui répondre que j’ai mon lot d’angoisses, comme tout l’ monde, pas plus, mais pas mal quand même… j’ me sens comme un moineau détrempé par une pluie d’automne… ah la la… (soupir).

  13. Mais on a largement dépassé les 400 comment ici! Braavo!!

  14. … Suis désolé 223…
    Il reste (je retiens 3 je reporte 1 et j’ajoute 7…)
    ça fait 177 pour 400…
    Pfff!!!…
    Heureusement que je suis là pour les comptes !
    (nan mê !)

    Ah ! j’oubliais ! Merdre à Verlaine.

  15. Ce qui faudrait c’est un bègue! C’est pas pour me moquer mais ils nous rendrait un sacré service!

    Bon : 224

  16. Vous ai-je déjà parlé de cette voie romaine qui traversait une plage? Un peu glissante mais très pratique. Oui, je crois.

    Bon : 225

  17. Je connaissais une voie royale. Inaccessible mais très pratique elle aussi.

  18. Pour changer un peu, quelques phrases d’un poète que j’aime bien…

    ton chat qui porte sa souris d’un air pensif
    sera condamné à mort
    *
    il vaut mieux être le dernier
    a se servir de champignons
    *
    un pauvre qui saigne dépense son capital
    *
    dans les foires on montre aux hommes des animaux savants, alors que c’est les animaux que l’on devrait mener à ce spectacle

  19. J’viens pour relever les compteurs!

    168

  20. @ Monch : Vous me préférez Verlaine ?! Je n’en crois pas mes yeux. En réalité, vous adorez contredire, quitte à vous contredire vous même. Elle est trés bien cette variante, mais la tête sur le billot, vous ne l’avoueriez pas :0)


[top]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *