Yearly Archives: 2008

Eh oui, c’était Noël, et ça devrait le rester pendant les trois cent soixante quatre jours qu’il nous reste à patienter.  A nous de voir… « L’Homme vivant me manque beaucoup. » Tadeusz ROSEWICZ in Nouvelle école philosophique

Au quotidien, rares sont les personnes avec lesquelles je m’entretiens de ce que je fais. Alors que tout un chacun se raconte à travers son métier, sa passion et ses activités, il semblerait que l’écrivain soit frappé d’invisibilité et son entourage d’amnésie collective. Il m’arrive de ressentir cette attitude comme un désintérêt de qui je […]

Discours prononcé lors de la remise du Prix Prométhée à Lourdes, le 31 octobre 2004 Orator Miserabilis, cela fait savant et explique que je tienne ce cahier entre mes mains. J’ai en effet l’art de la brièveté, et un discours de 90 pages m’a semblé être la bonne distance pour m’adresser à vous. J’en vois […]

Le 12 janvier 2009 démarrage d’une série de lectures-rencontres avec les classes de 3ème du Collège de Balma (31). Ces rencontres seront suivies par un atelier d’écriture mené auprès de 15 collègiens du 16 au 19 mars 2009 à la bibliothèque de Balma. Les textes produits donneront lieu à une lecture publique des collégiens lors du salon […]

Alice a quitté son mari et ses trois enfants pour suivre un homme. L’histoire ne dure pas. Elle se retrouve seule, déchirée.

Mes éditeurs : Editions Belfond Editions Pocket Editions In8 Éditions Pleine Page Éditions Thierry Magnier Pour me contacter directement, utilisez ce formulaire : Nom : (obligatoire) Adresse : (obligatoire) Site Web : Message :  

J’assure depuis plusieurs années des ateliers d’écriture en établissements scolaires, mairies, collectivités, entreprises, lieux de vie, bibliothèques… Ils sont axés sur mon expérience d’écrivain et d’intervenante. Ils sont élaborés sur mesure en fonction des projets qui me sont soumis, des objectifs recherchés et des publics auxquels ils s’adressent.

Bibliothèques, salles de spectacle, entreprises, collèges, lycées, milieux hospitaliers, carcéraux… la lecture à voix haute s’inscrit partout.
Mes interventions sont prévues en fonction du public, de la nature de l’échange, du lieu, voire d’une thématique.

 » Si à 11 ans j’ai définitivement quitté la littérature pour enfant, c’est la faute à Thérèse Raquin. Cet été là, je traînais sans le savoir un désoeuvrement Flaubertien dans le petit appartement de mes Grands-tantes, à Clermont-Ferrand. A l’heure de la sieste, le silence me poussa jusqu’à leur maigre bibliothèque, …