Monthly Archives: mai 2009

Christophe HAUNOLD Est-il encore besoin de le présenter ? Depuis trois ans que nous travaillons ensemble, je suis toujours saisie par l’étendue de sa palette. Christophe Haunold  ne se tient jamais là où on l’attend, la bougeotte, la peur de s’ennuyer peut-être, le désir de vivre plus, trés certainement. Compositeur et interprète, Christophe est un musicien […]

Le salon du livre de Villeneuve sur Lot était plein de surprises. Une chambre de marquise dans une maison princière tenue par des hôtes de charme, Marie-Christine et Jean-Pierre Goudergues. Le chanoine n’était pas là, les nonnettes non plus, mais l’accueil, la chaleur humaine et l’élégance, oui. Impression, durant quelques heures, de vivre dans une […]

Retour au réel aussi ardu qu’il était craint. Et cet épuisement qui lancine depuis des années déjà, pour rappeler que le temps passé à gagner sa vie est en réalité un temps gaspillé à la perdre. Comme un écho sur l’empêchement d’être soi, les bonnes de Jean Genet , pièce interprétée par la Troupe du Grenier de Toulouse […]

Voilà où j’en suis. Journées trop courtes et bellement pleines. Fin de semaine en vue. Couloir en zone turbulente avant atterissage forcé. Dégâts collatéraux à prévoir. Il y a toujours un dernier jour qui se profile, on le sait, et pourtant on garde espoir, on croit que. Et ça donne… A force de passer mon […]

Du fond de mes nuits lombéziennes où je savoure la joie d’être intensément présente, j’étire les heures autant que possible pour que sept jours me durent toute une année. Après avoir écrit une grande partie de la journée, après avoir longé les bords de la Save, juste avant d’aller retrouver les livres de ma table […]

Je suis à Lombez et  je ne laisserais ma place pour rien au monde. Appartement chaleureux et confortable. Ville douce, usée par endroits, jaillissante à d’autres. Accueil attentif, souriant, accueil, accueil. Le maire d’abord, Jean Loubon, puis le président de la maison des écritures, Paul Claudel, et pour finir Marie-Thérèse Caille, de la même maison. Et […]

En terminant le dernier courrier que Dom Claude Jean Nesmy adresse à son ami, on est frappé par le silence d’Armel Guerne. Il s’est arraché un dernier mot succinct un an auparavant et dès lors, plus rien. On entre, par cette absence de réponse, dans l’agonie d’un homme. Devant Cioran, Armel Guerne était en admiration […]

Pour ce long week end, en attendant la seconde partie de l’article, je vous propose une lecture de la page 48 du journal d’Armel Guerne, sur le désormais incontournable podcast de Pierre Menard, où l’on se retrouve toujours en bonne compagnie.  Merci Pierre, de cet espace ouvert à la lecture.