A la demande de la Bib’INSA qui fête ses 20 ans cette année, je propose un nouveau projet en direction des étudiants sous la forme d’un laboratoire d’écriture. J’ai mené une expérience similaire, plus brève, auprès du CAUE de Rodez, pour un public d’architectes, d’urbanistes et d’élus. Une vidéo a été tournée à cette occasion alternant mes interventions et les témoignages des participants. C’est une bonne introduction à cette nouvelle aventure.

Ce laboratoire est à destination des étudiants de l’Insa uniquement. Il se déroulera au travers de cinq rencontres entre le jeudi 8 octobre et le jeudi 19 novembre, de 14h à 17h, à la bibliothèque. Il est limité à 12 participants. Les inscriptions s’effectuent en ligne ou à l’accueil de la bibliothèque.

Banniere-Labo-mots

Conçu comme un moyen de partage, le laboratoire se fonde sur l’interdisciplinarité artistique et débouchera sur une lecture spectacle collective en partenariat avec la section musique de l’Insa, sous la houlette de la chanteuse-compositrice Marie Sigal. Lire ses textes à haute voix, dans un contexte de création collective, c’est aller au bout de l’expérience : on donne et on reçoit.

La soirée de clôture se déroulera à l’amphi Fourier le jeudi 10 décembre 2015, avec l’ensemble des participants. Les lettres musicales ouvriront cette soirée exceptionnelle qui sera aussi l’occasion de fêter les 20 ans de la Bib’Insa.

Le contenu : L’écriture est omniprésente dans nos sociétés et son utilisation ne cesse de s’accroitre. Jamais dans l’histoire de l’humanité, nous n’avons tant lu et tant écrit. Paradoxalement, l’apprentissage de la langue est de plus en plus difficile et le rapport entretenu avec elle prend une allure névrotique.

Or, savoir manier sa langue, c’est être capable de penser le monde, de s’y opposer ou d’y consentir avec une parole claire et intelligible. Ecrire – et par extension, lire –, c’est alors ne pas laisser l’autre penser pour moi, ne pas le laisser agir en mon nom, mais au contraire prendre de l’épaisseur et de l’assise pour occuper ma juste place.

Dans le laboratoire d’écriture, il s’agira d’empoigner la langue comme une matière vivante, protéiforme et en perpétuelle mutation. C’est un lieu où l’on fait des essais, des tentatives et des découvertes, un endroit où s’élabore une alliance entre la lecture et l’écriture. S’y révèlent les facettes souvent mal explorées de créativité, de liberté et de singularité présentes en chacun. Car si tout le monde n’est pas écrivain, tout le monde peut cependant écrire.

A toutes celles et ceux qui me rejoindront, bienvenue au labo d’écriture, l’embarquement est immédiat.

Flyer-Labo-mots-verso

Calendrier du laboratoire : 14h00 à 17h00

Jeudi 08 octobre 2015
Jeudi 22 octobre 2015
Jeudi 05 novembre 2015
Jeudi 12 novembre 2015
Jeudi 19 novembre 2015

Jeudi 10 décembre 2015   :

Répétition : 14h/17h
Représentation : 19h/21h

 

 

Romancière, nouvelliste, poète, Frédérique Martin écrit aussi pour la jeunesse. Elle a remporté plusieurs prix  dont le Prométhée de la nouvelle  pour son recueil « L’écharde du silence »  (ed. du Rocher- 2004). Elle répond à des commande comme « En quête de Job », qui relate les conflits sociaux de l’usine Job à Toulouse ; « Tu es un Homme, mon fils » écrit pour la Novela dans le cadre d’un binôme auteur/chercheur avec l’anthropologue Morgane Gibert ; ou encore sa prochaine participation à la revue Espace(s) du CNES.
Membre de la SGDL et de la SOFIA, elle est élue au CRL Midi Pyrénées dans le collège des auteurs depuis 2010. Ses mandats sont axés sur la professionnalisation des auteurs. Elle est aussi depuis plus de dix ans, Présidente du jury du concours de la nouvelle du Crous de Toulouse.
Frédérique Martin donne des lectures à voix haute de ses textes. Dernière création en date, « Les lettres musicales » sont adaptées de son roman « Le vase où meurt cette verveine » (Belfond 2012/Pocket 2014). La voix du comédien Roger Borlant lui donne la réplique. Elle est accompagnée au piano par la chanteuse-compositrice Marie Sigal.
Frédérique Martin anime aussi des ateliers d’écriture auprès de tous publics et notamment un atelier résidentiel d’été sur le thème : Du vécu à la fiction.
Elle a participé à une réflexion autour de l’écriture, publiée en chroniques mensuelles sur le site enviedecrire.com.
Elle chronique sous le pseudo de Santa Maria de las pacotillas pour Pas Plus Haut Que Le Bord une émission satirique et politique diffusée sur radio campus.
Depuis 2012, elle publie principalement chez Belfond et Pocket.
2 Responses to Bib’INSA – Le Labo d’écriture
  1. L’INSA depuis sa création a toujours prêté attention à la formation humaniste de ses futurs ingénieurs. Qui plus est, c’est une école où l’on entre sans prépa, pas de ces années atroces de sélection d’où ne sortent que les cuirassés. Belle reconnaissance de ton travail autour de l’écriture comme voie personnelle dans la société et pour soi-même que d’être invitée à intervenir là. Moi qui suis ingénieur j’aurais aimé.

    • Beaucoup de plaisir à l’idée d’intervenir auprès des étudiants, en continuité avec le travail que je mène au Crous autour du concours de nouvelles et des ateliers d’écriture. La langue n’est pas réservée à une élite, la langue appartient à chacun d’entre nous. Découvrir la voix singulière des uns et des autres et la leur faire entendre, les réconcilier avec elle… des moments formidables en perspective.
      Merci de tes encouragements Gilles et de ton amitié solide, j’espère que tu sais comme elle m’est précieuse.


[top]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *