Madame, Monsieur,

Par la présente, je sollicite des arcanes insondables et mystérieuses de l’Etat, l’obtention d’une carte Cotorep. En effet, après consultation de votre barème lié au Décret n° 93-1216 du 4 novembre 1993, il apparaît que je remplis une grande partie des critères exigés, à savoir :

Apragmatisme, négativisme, compulsions obsessionnelles, ambivalence, inhibition, fuite ou incohérence des idées, lenteur et appauvrissement de la pensée, radotage, délire. Vous trouverez en pièce jointe dans le dossier http://www.frederiquemartin.fr des témoignages et commentaires éloquents à ce sujet.

Affections auxquelles on peut rajouter :

Une tendance à perdre ses illusions n’importe où, des hallucinations parfois collectives, une déréalisation par écran interposé. De l’anxiété en tranches et des crises d’angoisse en rouleaux. Une labilité émotionnelle et scripturale fâcheuse. Une instabilité mal contenue par des fleurs de Bach consommées en tonneau pour raisons économiques, des atermoiements de lingère et l’immaturité affective du bonobo.

Qui plus est, le doute m’aime à la folie et  je n’ai pas le cœur de le repousser.

Pour ce qui concerne la « Déficience esthétique sévère », les choses sont en cours, mais prennent un peu plus de temps que prévu. Croyez pourtant que je m’emploie activement à vous satisfaire.

Madame, Monsieur, mon médecin est beau, mais je crois bien que c’est un âne : il en la science et il en a le poil. Il me soigne pour des atteintes diverses qui ruinent la collectivité, quand une simple pension pourrait y suffire. Je ne vous réclame pas de versement rétroactif pour le préjudice trépassé, mais une prompte mise en place du dispositif serait appréciée. Disons qu’il s’agit d’un cas d’urgence, mes droits d’auteur ne m’autorisent plus l’achat d’un timbre depuis la hausse de prix du premier juillet dernier.

Malgré une liste d’attente longue comme un jour sans pain, je compte sur votre bienveillance constitutionnelle et vous en remercie par film d’anticipation.

Recevez, Madame, Monsieur, mes rogatons distingués.

47 Responses to Handicap interneuronal
  1. Très drôle, et l’illustration est très bien trouvée, je t’ai reconnue du premier coup dis donc !

  2. C’est de l’auto-promo?

  3. Bonne chance Frédérique ! Kwakizbak a dû rendre sa carte l’année dernière suite à un contrôle anti-dommages.

  4. C’était toi ou moi, alors j’ai préféré te choisir petite veinarde 🙂

  5. Christophe Sanchez 11 juillet 2010 at 19:12 Répondre

    En voilà une bonne idée ! Vais monter un dossier aussi.

  6. […] Ce billet était mentionné sur Twitter par αяf et gillesbertin. gillesbertin a dit: Handicap interneuronal http://goo.gl/fb/3YLst Littérature : […]

  7. Et les doigts de pieds en éventails, ça n’a pas marché on dirait ??
    drôle :O)

  8. Ah ben ça alors, je me demandais comment résumer mon cas. Excellente synthèse mâme M. Grâce au demi neurone qui surnage dans mon encéphalogramme plat, je vais saisir l’occasion d’un plagiat. Hu Hu.
    Dis-donc Frédaime, tu fais la promo d’un festival et on ne t’y voit point (du moins le dernier jour)

    • @ Zoé : De quel festival parles-tu ? Balma ? Le dimanche je partais en résidence à Montroc, pour une semaine. Je vais faire breveter la fiche technique de demande de pension :0)

  9. Très drôle! et j’ai très envie de demander aussi à bénéficier de cette pension! non mais!!! ;o)
    Merci Frédérique!

  10. J’connais un gars qu’est pensionné cotorep pour un poil dans la main…
    Véridique !

  11. Loubens ma grande! Je ne suis allée qu’au dernier jour, trio de anches. Très agréable, mais à part les musiciens et mon fiston (et moi-même) moyenne d’âge 70 ans. Mouahahah!

    • @ Zoé : Le dimanche j’étais au salon du livre de Villeneuve Tolosane. Mais quelle idée de sortir le dimanche après-midi à l’heure du goûter dans les maisons de retraite :0) Il fallait venir le vendredi ou le samedi soir. A Loubens, c’est la fiesta.

  12. Ma Fère Chredaime, je crois que je suis tout pareil que tu moi itou. Puis-je additionner mes rogatons distingués aux tiens pour recevoir la carte (peut-être qu’ils font des tarifs de groupe, on sait jamais) ?
    Sinon, je te trouve foutrement courageuse d’aller voir un âne, moi j’ai pas osé, je fais l’Autriche comme qu’ils disent. Enfinbontantpis.
    Toutes mes fraternelles salutes avec objection affectueuse.

    • @ Sophikanounette : Bienvenue au Cotorep’s club ! Tu fais quoi, tu es en vacances. Dis moi comment tu te débrouilles pour faire 60 livres (si j’ai bien lu) sans toucher de droit d’auteur ?

  13. Où qu’elle est ma Babeth? Ah mince, ai rien lu! Rôooh que c’est pas bien! Je reviens.

  14. Ah mais pardon! S’il y a un qui mériterait ici!! … Véritable cagot des Pyrénées! V.S.O.P. !! Bio! c’est moi!! moi!! (Vingt ans à Lamnezan!! M’ont viré ces salauds!)

    • @ Depluloin : Je suis sûre que vous êtes méritant et que vous y avez droit vous aussi? Je commence d’ailleurs à penser que fréquenter ce site suffit à vous ouvrir des droits :0)

  15. Ch’te raconterai, pour les livres… :0) (ça s’appelle « bosser pour les Américains », en gros.)
    (Pour le travail, oui, j’y suis jusqu’au cou, juste un peu d’aujourd’hui et beaucoup de demain pour lever le pied un chouïa.)

  16. J’avais laissé un commentaire pour dire que j’avais rien pigé mais il est pas passé, c’ qui est pas dommage ! 🙂

  17. Bonjour Frédérique,
    Sujet épineux, dont on peut rire tout son soûl quand on n’a pas à se battre pour faire reconnaître son handicap, même pour une simple carte de stationnement prioritaire, cela peut prendre des années !
    De plus, le gouvernement prend des mesures encore réductrices envers les handicapés – facile lâcheté !

    Mon épouse s’est vue retirer sa carte 80% alors que son état s’était indéniablement et considérablement aggravé…! Le combat pour ses droits nous a pris plusieurs années. L’inspecteur des impôts en personne, scandalisé de ce fait, a refusé d’abaisser les 2,5 parts auxquelles donnent droit les 80% à 2, en toute illégalité et refus d’obtempérer au gouvernement…ceci durant 3 ans, le temps de retrouver nos droits, après d’innombrables formalités.
    Un coup de chapeau à cet homme, d’une profession malaimée !

    A+ Jean-Claude

    • @ JCP : Nous savons de plus ou moins près, suivant les circonstances et les rencontres de la vie, qu’il n’est pas facile d’être affilié Cotorep et de le rester. Je connais moi aussi le système – par ami(e)s interposé(e)s. Il y a un temps pour rire de cela aussi, Jean-Claude, cela ne retire rien à ceux qui doivent affronter cela au quotidien..

  18. Au sujet de la rigueur dont on parle à peu près aussi bien que l’on se paie notre tête, hier soir, après le énième coup de sang, j’ai pondu un billet dans la nuit pour l’effacer ce matin. La politique se fait ailleurs.
    Le énième coup de sang a été ce reportage sur les économies réalisées par l’ambassade de France à Pékin à l’occasion du 14 juillet. La réception traditionnelle, où l’on servait des petits fours surgelés bien minables (gros plan sur les mini pizzas) était sponsorisée par… Ricard!! Alors moi je dis : Aux armes, citoyens!!

  19. Contre le p’tit jaune ????

    Y’a du boulot, si c’est à Pékin!

    A la tienétiéne… 3 Ricââârds, sinon rien…

  20. C’est vrai ça! Pourquoi j’m’énerve comme ça?! Allez, un ricard pas trop mouillé pour moi! Santé!

  21. Wouiiiii mé zé du ca… du café zéquitable… Un autre chinois? c’est ma tournée!

  22. Ben oui, le dimanche, c’était pas le bon jour, mais c’était le seul libre. Ouàlà. Je suis, mais à distance respectueuse 🙂

  23. Je lève mon café noir à ta santé, chère Frédérique (j’aime pas le Ricard, scusi) ! :0)

  24. Suis infernalement navrée… :S


[top]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *