Le 25 octobre 2013 à 20H00 au Théâtre de Cugnaux aura lieu la première du spectacle Les lettres musicales, adapté de mon roman Le vase où meurt cette verveine (Belfond 2012), sur des compositions au piano de Marie Sigal. En off, c’est la voix du comédien Roger Borlant qui nous accompagne.

Je vous invite à découvrir cette création en avant-première en nous réservant votre soirée. Une rencontre dédicace en présence de la Librairie de la Renaissance clôturera la représentation.

Frédérique Martin, Le vase où meurt cette verveine, éditions Belfond, 2012

 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Ecouter le teaser de la lecture :

Consulter le dossier complet

L’Histoire : Ils ont 150 ans à eux deux et s’aiment comme au premier jour. Séparés pour la première fois de leur vie, Zika et Joseph s’écrivent. Tour à tour grave, émouvante ou loufoque, leur correspondance place le spectateur au plus intime de ce couple hors normes. Le comédien Roger Borlant prête sa voix à Joseph, tandis que l’auteur du roman, lui répond sous les traits de Zika. Servie par les compositions et la voix de Marie Sigal au piano, le texte révèle des personnages attachants qui veulent rester maîtres de leur destin et vivre leur amour, quel que soit leur âge. Le Vase où meurt cette verveine trace le portrait de deux vieux amants qui refusent d’être séparés et dépossédés de leur vie, deux êtres forts qui s’interrogent.

L’entrée est libre, mais les réservations sont recommandées : par tel au 05 61 76 88 90, ou par mail à :  bibliotheque@mairie-cugnaux.fr en transmettant vos noms, prénoms et adresse. De cette manière, les places vous attendront à l’entrée le soir même.

Dans le cadre des Métropolitaines, une seconde représentation aura lieu à Fonbeauzard le 15 novembre 2013, salle Clairfontaine à 20H30. Entrée libre, sans réservations. D’autres dates suivront début 2014 à Mondonville et à Moissac, nous en reparlerons.

Des voix, de la musique, de l’émotion. Nous vous espérons nombreux à venir accueillir la version scénique de cette correspondance entre Joseph et Zika, après une année de travail sur ce projet et bien des difficultés surmontées.

Le talent et la grâce de Marie Sigal, la voix habitée de Roger Borlant, sont des atouts précieux pour la réussite des Lettres Musicales. Qu’ils soient ici tous deux remerciés de leur enthousiasme à me suivre dans cette nouvelle aventure.

 

marie@lionel pesqué

 Marie SIGAL – Photographie Lionel Pesqué

 

6 Responses to « Les lettres musicales » à Cugnaux et Fonbeauzard – 31
  1. « Le vase où meurt cette verveine » m’a redonné le goût de la lecture des romans épistolaires (c’est ainsi que je lis « le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » en ce moment). J’ai vécu à Cugnaux dans les années 80 (mon fils y est né). Beaucoup d’arguments pour venir vous rencontrer, mais le 25 octobre je serai à Saint Jean Pied-de-Port pour m’adonner à mon autre passion, la randonnée pédestre. A bientôt, Frédérique.

  2. L’écriture, la lecture et la marche sont indissociables… quelques efforts pour beaucoup d’émotions !

  3. Elle bosse fort, ma Fredaime ! Formid’. Des bisous d’une noyée de travail itou… 😉


[top]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *