Je remets ici le texte écrit pour mon vase communicant du mois de mars dernier avec Denis Sigur.

Il m’arrive une histoire incroyable. Jusque-là, je n’avais pas osé en parler, on m’aurait prise pour Dame Chaillot ! Au début, j’ai feint de ne rien remarquer, j’ai gardé une réserve détachée, un air de pas grand chose. Mais le phénomène est maintenant d’une telle ampleur, je ne peux plus le dissimuler. Voilà, je me lance : mon site est hanté !

J’ai fouillé les archives du KGB, alerté la Nasa, retourné les tapis persans – et même les turcs -, consulté mon Encyclopédie des fantômes et des fantasmes… en vain. Aucune expertise sur le sujet, puisqu’on vous dit que les esprits de blog n’existent pas !

Pourtant ils sont bel et bien là. Ils rôdent à toute heure – de préférence celles des repas – surgissent sans prévenir, laissent des traces partout. Parfois ils se figent sur place, hurlent, trépignent, agitent leurs chaînes. Devant mon intransigeance, ils font mine de sortir, puis reviennent illico. Tantôt solitaires, tantôt en groupe, ils se haranguent, s’interpellent, pique-niquent, fument en cachette, puis s’enfuient en jetant derrière eux des mégots fumants et des poubelles éventrées.

Ils sont de plus en plus nombreux, j’en rêve la nuit. Il y a des fantômettes et des fantômas. Aux heures de pointe, on peut voir débouler : une blonde platine, une paire de grandes oreilles, un petit dadais, une mère de famille nombreuse, un troll et même le spectre d’un chien pelé arroseur d’angles acérés. Ils commentent mes faits et gestes, au point que j’ose à peine traverser leur groupe pour rejoindre mes appartements. Ils ricanent par moment et s’entretiennent à demi-mot, certains ont des avis définitifs et entendent les faire valoir. Il y en a un, victime d’une tragédie, qui délire et lance des cris déchirants : Maman, maman !? Le plus souvent, c’est l’écho qui répond. Enfin, il y a les timides, les inconstants ou les touristes qui viennent en visite une fois de temps à autre, qui se déguisent pour ne pas être reconnus.

L’épidémie a culminé quand une cantatrice s’est mise à vagir dans le couloir. Toujours la même chanson. Au début, c’était beau, émouvant, on y prenait goût. Mais à la sept cent vingt-huitième répétition de l’attaque : Ah les voyages, aux rivages lointains, aux rêves incertains… , il a fallu prendre ses jambes à son cou – question de vie ou de mort. Cela a duré, duré, duré. J’ai prié longtemps, vêtue d’un cilice Yves Saint-Laurent, confite en dévotions, et la diva s’est tue. Ce qui prouve l’existence de Dieu et la prédominance de la mode.

Au cœur de la nuit, entre deux ronflements, le silence finit par s’installer. Je vais alors de pièce en pièce, je range ici et là, je tapote un coussin, je ramasse les miettes. L’espace résonne dans la maison devenue trop grande pour moi. Une inquiétude serpente ; et s’ils ne revenaient pas ? Vite, faire un gâteau, parfumer la chambre, repeindre les murs, changer les tableaux. Et s’ils ne revenaient pas ? Secouer les rideaux, effacer la poussière, trouver une histoire drôle, ou triste, ou belle. Et attendre, assise au salon, attendre leur retour. Ah ! S’ils ne revenaient pas ? Il n’y aurait plus qu’à éteindre les lumières, bien tirer les rideaux et fermer la porte derrière moi.

 

Peintures de fantômes japonais tirées de rouleaux exposés au temple Zenshoan.
Source : http://www.estampes-japonaises.org/747/fantomes-japonais-du-xixeme-siecle/

49 Responses to Fantômette et Fantômas
  1. Si ça c’est pas d’ la fainéantise, j’y connais rien. Pendant les vacances remettre un vieux texte !!! C’est un scandale sans nom !!

  2. Plaisir de relire. Puis, ses textes, on aime bien les avoir chez soi hein ?

  3. @FM… à part … vous ? Non, vous avilissez pas : vous êtes une femme jeune et avenante. 🙂

  4. ah oui, il était très bien celui là … tendre et drôle.

  5. Son site est hanté, le pauvre!
    Pas autant qu’ici ou tout ce qui s’écrit est « antérieur »….

    • @ Vinosse : C’est une pure calomnie, mon dernier billet était « postérieur » et le vôtre mériterait de rencontrer mon pied droit (le gauche est immobilisé).

  6. Les Fantomettes et Fantomas ont droit à des vacances eux aussi! Il paraîtrait même qu’ils sont syndiqués, enfin c’est un bruit qui court, tel le temps, très difficile à rattraper

  7. Déjà lu ou pas, ce texte est un pur régal! alors moi, j’m’en vais en profiter encore!!! ;o) Merci Frédérique!

  8. Cette scie qui hantait alors ton site était un brin énervante, c’est vrai. Je l’avais oubliée. C’est le supplice chinois de la goutte d’eau.

  9. Z’avez pas vu Fantomas? Celui qui crie maman???? Je le cherche partout!

  10. Frédérique, communiquer avec un fantôme, c’est comme flirter avec l’éternel, rêver dans l’invisible et pâlir quand la nuit tombe. Il faut être assez magicien pour un nouveau fantôme du fantôme, pour savoir où cliquer pour traverser la porte ! Vous me comprenez !

  11. Le cilice YSL : la classe en toute circonstance, m’étonne pas de toi.

  12. Yves St Laurent ???

    Je vous aurais plutôt vue vêtue en chanel n°5

  13. Vous en foutrais de votre billet « postérieur »!!!

    Erotomane!

  14. Ah oui, quel plaisir de relire ce texte magnifique de mars dernier!! Vivement un vieux texte d’août prochain!
    (Frédérique, rien de grave j’espère… la crampe de l’écrivain?)

  15. Après lecture du texte – j’appartiens à une caste très sélect, celle des trois ou quatre blogueurs de France qui lisent les textes de A à Z… -, je n’ai pas compris, dans le titre, la déclinaison au singulier de Fantômette et Fantômas, encore que pour Fantômas je suppute, ni le choix des majuscules, bien que, justement, ce choix infère le singulier.
    Enfin bref. Passons.

  16. Frédérique, tu es dotée du Sixième Sens, bon sang de bonsoir ! :0) (…et d’un bien joli talent, en plus d’être « accorte » en diable…)(hahahahaha !)

  17. @ Fredaime : hahahaha ! Nan, j’évite les familles, donc les portraits de groupe (ça m’épuise !)
    Grosses bises, sous la marquise (des anges, of course).

  18. Vos fantômes me rassurent. J’en ai d’ailleurs reconnu quelques uns ! Eliminez seulement ceux qui ronflent : c’est incurable !

  19. Ah oui, n’hésitez aucunement, Frédérique, pour régulièrement arroser votre carnet avec des estampes de cet acabit. Figurez-vous qu’elles me rendent « gai (comme un) chat » ronronnant(e).

    • @ Christophe : Seriez-vous possédé par hasard ? C’est l’effet que me font vos commentaires ces temps-ci :0) Ne me dites pas que vous vous adonnez aux estampes japonaises !

  20. @Saravati: ils ne ronflent pas! Ils respirent fort! C’est l’écho qui amplifie!

  21. @ Fantômette
    Ah, l’acoustique de ces vieilles bâtisses
    et la solidarité interfantômes !

  22. J’avais prévu de roupiller auprès de mon arbre et voilà que tu me convoques avec tes invocations -évocations. N’oublie pas que je suis accessoirement la sorcière du placard aux balais

  23. Moi, j’ fais partie du club très fermé de ceux qui lisent les billets de A à Z, ainsi que les commentaires. Qui dit mieux ? 😀

  24. Ben, à part quelques-uns, ils sont de bonne tenue… ils vous ressemblent, et c’est un compliment. (‘tain, j’ suis vraiment d’ bon poil… faut remédier à ça au plus vite !)

    • @ Monch : Ne changez rien surtout ! Vous êtes beau quand vous êtes de bon poil. Vous n’auriez pas même fait un peu de gras pendant vos vacances ? Et puis ce nouveau collier met vos yeux en valeur. Non, vraiment, ne changez rien, vous êtes parfait comme ça.

  25. J’ai toute la panoplie de sorcière. Je suis juste un peu en panne d’oeil de crapaud et de sang de taureau. Tu pourrais pas me dépanner?

  26. Enucléer un prince charmant ! Tu n’y penses pas, je suis comme Merlin, une sorcière de progrès 🙂

  27. ça vaut pas la datura les yeux de crapauds et le sang de torro . Et les fleurs de belle dame et … non ! secret de sorciére … Je garde leurs noms pour moi . Histoires d’amours dangereuses avec mes belles plantes . Je ne suis pas un fantôme de votre blog . Juste une ombre qui passe …


[top]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *