(…) Je n’ai pas reçu ta carte du Mali. Je ne suis pas allée à Budapest. Je n’ai pas vu le soleil se lever sur un champ de coton. Je n’ai pas bu de thé dans une porcelaine de Chine. Je n’ai pas dansé le tango avec Carlos Gardel, ni chanté d’une voix lasse de diva presque éteinte sur la scène de l’Olympia. Je n’ai jamais reçu de rose noire. Aucun homme n’a mis son corps devant le mien pour me protéger. Je ne sais rien de la rosée sur les jardins de Saint-Pétersbourg, ni de la douce volupté d’une crinoline ou d’un fourreau de soie. Je n’ai pas dîné au Fouquet’s, pas bu de champagne chez Maxim’s. Personne ne s’est laissé mourir entre mes bras, sa main fatiguée trouvant son réconfort dans les miennes. Je n’ai pas eu d’ami fidèle. Je ne suis jamais allée à Londres, je n’ai pas su pleurer de joie. De tous les mots connus, chantés, respirés, pas un pour dire ma vérité. Je n’ai sauvé aucune vie, même pas la mienne. Mais surtout, surtout, je n’ai jamais reçu ta carte du Mali.(…)

Extrait de Femme vacantePleine Page éditeur

 

Je suis comme ça, moi. Quand j’aime, je ne compte pas. C’est Claire Diterzi que vous venez d’entendre, auteur, compositeur et interprète. Et belle, comme il se doit. Mais alors, me direz-vous, que demande le peuple pour qu’on ne la connaisse pas davantage ? Rien, à part  du cirque et des jeux.

Une artiste complète et qui ne ressemble à personne, c’est suffisamment rare pour qu’on se précipite. Et là, en phase avec ma Femme vacante, ce titre : infidèle. Il n’est pas trop tard, précipitons-nous, la pure magie console de tout.

 


Billet spéciale dédicace
:  A celui qui fête aujourd’hui son anniversaire pour la première fois sans pouvoir entendre la voix de la mère qui s’est assise pour ne plus se relever.
20 Responses to La carte du Mali
  1. Je ne prends pas toujours le temps , ma chère Frédérique de te faire un message mais là … Quel cadeau ! Quel bonheur ! Tu devines l’émotion qui est la mienne à relire ta carte du mali … Inutile d’en dire davantage. C’est sans doute pour ce passage là que Femme Vacante m’a habitée pendant toute une saison . Et puis cette chanson, ce travail de réalisation …J’en reste bouche bée ! C’est dire , quand on me connaît … Mes pensées vont vers toi !

    • Chère Juliet, quel plaisir de te lire, je me demandais justement ce que tu devenais. Oui, beaucoup de souvenir et d’émotions autour de la carte du Mali… et avec ton Festiv’art, un talent comme celui de Claire Diterzi ne peut que te toucher. Je t’embrasse.

  2. Bon choix d’extrait, j’aime les listes de phrases négatives. (Et ton livre que j’ai fini et qui m’a plu bien sûr).
    J’écouterai Claire plus tard.

  3. Je me souviens parfaitement de ce passage. (ce serait un bel exercice d’atelier d’ecriture d’ailleurs)

    • Merci pour l’idée Abs, que je ne manquerai pas d’utiliser. Votre dernier texte est à l’image des autres et vous savez le bien que j’en pense. Je suis ravie à la perspective de notre échange de vendredi prochain.

  4. Je me souviens d’autres passages aussi. Certains très allusifs comme avec cet homme. Et le chien. Surprenant comme nos lectures nous imprègnent parfois par devers nous. Bon, c’est pas le tout, je vais enlever ce truc vert.

  5. J’aime beaucoup Claire Diterzi et ce texte aux phrases négatives incisives donnent envie d’en découvrir plus.

  6. J’ai enfin trouvé un petit moment de tranquillité ce matin pour écouter Claire Diterzi. Je ne regrette pas d’avoir dû patienter un peu. Ça en valait la peine.
    Et dès que j’aurais emménagé dans mon nouveau chez moi en Bretagne, je lirai la Femme Vacante et réécouterai l’Infidèle. Je savoure à l’avance ces deux petits péchés!

  7. Ah oui, et juste avant de revenir ici, j’ai lu ce texte:
    http://ruelles.wordpress.com/2009/09/28/panne/
    Étonnant non?

    • En effet, enfantissages, la coïncidence est amusante. Je vous souhaite de vous aménager un lieu accueillant et qui vous ressemble. Je garde un trés beau souvenir de la Bretagne et je suis contente d’y être un peu par le coeur avec ce livre.

  8. Comme quoi, un simple extrait vous donne envie de lire…
    Merci.

  9. Jolie la « non-liste »…
    Tout comme le tableau de chasse de la damoiselle.

  10. Original, beaux textes quoique je n’apprécie pas trop la musique plutôt atypique du deuxième extrait.

    Le premier texte en négatif est un bel inventaire de tous les rêves que l’on rencontre dans les livres et l’histoire.
    Mais à quoi servent les rêves sinon à voler toujours plus haut, au-delà des possibilités matérielles ?

    • Bonjour Saravati. Les rêves servent effectivement à se propulser. Quant aux deux extraits de Claire Diterezi, c’est précisemment parce qu’ils sont atypiques qu’ils me plaisent :0) Dites-moi, quel est le mystère de votre billet blanc « Mort différée » ?

  11. Merci Frédérique. j’avais entendu cette voix, en particulier « tableau de chasse » mais les vidéos sont extraordinaires, Infidèle est un régal.
    Je me dois de lire Frédérique M. Sur la liste


[top]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *