Toujours sur le thème de la contrainte d’écriture, en 2005, juste après la parution de L’écharde du silence, la médiathèque de Nanterre me contacte pour m’informer qu’elle organise un « Concours de la nouvelle francophone éditée ». Dans la foulée, on me révèle sans ménagement que je fais partie des dix finalistes avec ma nouvelle « Erratum ». Je me retrouve en lice avec Brigitte Aubonnet, Didier Daeninckx, Eric Faye, Christian Garcin, Thomas Gunzig, Hélène Lenoir, Marcus Malte, Fabrice Pataut et Bernard Quiriny. Ouf !

Quel cerveau ! se récrie le lecteur extasié. J’ai bien été tentée de me polir les ongles en affectant un air détaché – en effet… capacités exceptionnelles… en toute modestie… nature profonde…enracinement littéraire…  Mais mentir, c’est du boulot, et j’en ai marre d’être mal payée ! Aussi, que  la vérité l’emporte – de toute façon, je n’arrive pas à l’intimider : j’ai la mémoire d’une pantoufle.
Fort heureusement, édité par la ville de Nanterre, un recueil m’a permis de retrouver la trace des neufs autres commis d’office. Qu’il en soit ici vivement remercié.

Pour la cérémonie, on nous a demandé un texte bref contenant les dix titres des livres finalistes. J’ignore ce que sont devenus les neuf autres, mais pour moi, ça a donné ça :

Intérieur Nord : il tournait le programme de la pièce entre ses doigts. Il l’avait trouvé dans une poche de sa veste, à l’entracte. Le théâtre bruissait du cri des étoffes froissées. Il suivit la nuque blanche d’une femme pour échapper à l’écharde du silence et aux regrets qui le brûlaient depuis le départ d’une autre femme, d’une autre peau. En observant le cou gracile ployé sous un rire, il se demanda comment il survivrait à une telle absence. La femme le regardait, maintenant. Il prit alors conscience de sa tenue absurde et déplacée dans un tel lieu. « Elle doit croire qu’un clown s’est échappé du cirque » pensa-t-il. Il ne put soutenir plus longtemps son mépris et sortit sans attendre la reprise de la pièce. Une neige puissante s’était mise à tomber.

Il s’égara dans le dédale des rues noires, courant sans autre raison que de sentir son corps lui répondre. Une enseigne clignotait au fond d’une impasse : « Carbowaterstoemp et autres spécialités ». Il se rappela cette histoire du fou, agonisant dans les citées perduesle bleu des voix s’arrachait à l’angoisse des premières phrases. C’était lui, de toute éternité, ne l’avait-il pas deviné ?

Il scruta la vitrine – une lueur malsaine l’attirait à l’intérieur. Traverser la ruelle dans l’écume du froid lui parut impossible et pourtant inévitable. Il se sentit fatigué de tout, revenu de lui-même, et il vacilla avant d’avancer vers le gouffre infranchissable de la rue, toujours plus lentement, comme si la neige gelée ne permettait que de tous petits pas. 

CP: Ida Mesplède

 Pour ce qui est du classement, je suis arrivée dans un mouchoir de poche, juste derrière Marcus Malte. Ce goujat m’aura bousculée pour passer devant, je ne vois que cette explication. Ou alors, il était plus athlétique, plus blond et – il faut bien le reconnaître – plus talentueux que moi.

 

Je vous laisse rendre à César ce qui lui appartient. Et vous, qu’auriez vous proposé ? Vous avez dix oeufs dans votre panier, si cela vous dit, préparez-nous une omelette, je mets la table en vous attendant. Je serais curieuse de goûter de nouvelles versions. Et surtout, faites passer tant que c’est chaud !

Poule au pot - CP Frédérique MARTIN

133 Responses to Dix petits nègres
  1. @Frédérique: poufpoufpouf!!!Repoufpoufpouf!!! Je suis toute essoufflée d’avoir couru (presque ventre à terre) afin d’arriver à temps pour te souhaiter un BON ANNIVERSAIRE!!! Fais sauter le bouchon! C’est comme si j’étais là!
    @Gibi: je suis tout à fait d’accord avec toi pour le recueil!
    @Depluloin: t’as souhaité l’anniversaire de Mâm’FM? Non? Et bien tu peux te dépêcher! Restent plus que 6h52 et aprés c’est déjà demain! Alors grouille toi!

  2. Seule? Mouaaaaaaahh! On peut plus en placer une chez vous! Meuh non meuh non!!

    Mais j’y avais pensé bien sûr à vos trente ans!! Mais figurez-vous que j’ai été foudroyé, moi et mon gâteau, une première fois gare d’Auterlitz, puis une seconde fois sur mon vélo vers Agen!! (Le gâteau est parti en vapeurs, ai rien plus faire!)

    Happy bith day tou you you you ou ou !! (Babeth !! au s’cours!!:)

  3. Christophe Sanchez 3 juillet 2010 at 17:32 Répondre

    Pétard 30 ans, vous faites beaucoup moins !

    Un bon anniversaire à vous et plein de bonnes choses qui s’écrivent, se disent, se mangent ou se boivent !

  4. Un 3 juillet ma soeur naissait, Jim Morrison mourrait et Kwakizbak buvait toute l’eau de la mer (Morte aujourd’hui). Je rajoute votre anniversaire à cet éphéméride déjà bien chargé.

    J’avais prévu d’ouvrir une bouteille de champagne ce soir, je boirai un verre à votre santé !

    Tante Auguri Federica !

    • @ Christophe (Kwakizbak) : Merci beaucoup, le champagne -le bon – c’est un des vins qui ne se refuse jamais. J’ai mis de côté le lien vers votre site ePagine pour aller y voir de plus près. On en reparlera certainement. (Votre soeur serait-elle ma jumelle astrale ?).

  5. Je ne connais pas votre signe astral complet mais je pense que non. Elle est beaucoup plus âgée que vous, hélas pour elle, heureusement pour vous.
    Allez, ePaginez bien ! Moi, champagne bu (du très bon), j’ai maintenant rendez-vous avec Serge Gainsbourg et Joan Sfar !
    A bientôt !

    • @ Christophe : Heu, si vous croyez vraiment que j’ai trente ans, serait temps de changer de cluquettes :0) Cancer ascendant balance et pour l’année, envoyez-moi un gros chèque et je vous dirais tout (en privé seulement). So long ! Moi aussi j’ai fini le champagne, toutes les meilleures choses ont une fin.

  6. Ben moi j’ai rien eu! C’est vrai que c’était pas mon anniversaire! Mais quand même! Je regrette de ne pas être allée faire un tour du côté de chez FM!

  7. @FM. C’était votre anniversaire ? Oh merde j’ai raté la fête ! Si j’avais su j’aurais contacté interflora… (je blague, bien sûr)…
    Bon, allez, bon anniversaire FM. 🙂

    • @ Oui Môssieur Monch, c’était mon anniversiare et vous avez brillé par votre absence ! C’est à cause des pays folkloriques que vous semblez tant apprécier 🙂

  8. Ça va durer combien de temps votre anniversaire? Non parce que sinon je m’organise! Les fleurs, le champagne, les compliments, tout ça quoi! … Allo? … (Vous n’avez pas eu le cadeau de Luc? pas possible!!) hu! hu!

    • @ Pluplu : Si je l’ai eu, je suis allée vous remercier hier au soir 🙂
      @ ADS : La Frédaime, elle y arrive plus. Elle prend la pose en attendant que ça vienne.

  9. Dites donc Madame de Lafayette ! C’est bien beau d’amollir vos augustes dans les commodités de la conversation, mais il serait temps de mettre à jour vos articles, n’est-ce pas ? 😀

  10. @Frédérique: mais On parle champagne!
    @AdS: bien parlé! « Amollir vos augustes » j’adore!
    @Frédérique: allez « La Frédaime »! Courage! Tu vas les avoir! A présent que les augustes sont ramollis (ou bien ramollos?), les articles vont valser!

  11. cent-dix-huit !
    plus la force de parler d’omelette (à ce stade) après les com. d’avant !

  12. Ah ba alors je vais en profiter pour dire une petite côneurie. Je peux dire une petite côneurie?

  13. J’attends, nous attendons la petite côneurie de Mr Pluplu!!!

  14. Allez Pluplu !
    tu te fais prier là !!!

  15. Elle était si petite…

  16. Pffffff… m’enfin! j’disais ça comme ça! … Tiens, j’aime le foot et le Tour de France!! Ça en fait deux pour le prix d’une!! Mouaaaaaaaahhh!! C’est pas une grôsse côneurie ça? … Non mais « j’aime le foot! » …

  17. Ben ça! Qu’est-ce qu’il vous faut??!!
    (Et merci de me rappeler que j’ai toujours été un élève moyen, que je le serai toujours, pas même foutu de dire une petite côôneurie! Z’auriez pas une corde? une enclume? une perceuse à percussion? Mouaaaaaahh!!)

    • @ Pluplu : Et maintenant,vous voudriez me culpabiliser. Vous nous avez spontanément proposé un petite… On la veut ! (Et tant que vous y êtes, envoyez moi ce dessin que vous me devez depuis des liustres pour une série dont nous avons parlé ici même 🙂

  18. Et nous la chanter façon Lény Escudero ?

  19. Haaaaaa!! C’est Vinosse qui me l’a soufflée, ça ne vaut donc pas! (S’il n’avait pas aussi mauvais caractère, je lui demanderais de me remplacer! Mais bon… je ne suis pas suicidaire, pas encore…)

    @ Vinosse : Tout ceci, très respectueusement bien sûr!

  20. « S’il n’avait pas aussi mauvais caractère »

    Affirmation fallacieuse…

  21. @ Pluplu : Zêtes venu me souhaiter mon anniversaire ? Non, parce qu’on peut pas dire qu’ils se bousculent les copains. C’est dans ces moments là qu’on mesure à quel point on est seule. Snif, snif. Signé : Calimérette


[top]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *