La photo officielle

 

Dans ma panoplie d’auteur, il manquait un élément primordial, l’équivalent de la cape pour un super héros ou de la baguette magique pour une fée du logis, l’accessoire de première bourre qui qualifie – ou disqualifie, c’est selon – et adoube : la photo officielle !
Grâce aux éditions Belfond, j’accède au panthéon du portrait d’écrivain : l’agence Opale.

Mettons les choses au point. Avant de prendre rendez-vous avec le photographe Patrice Normand, je ne savais rien de la place que l’agence Opale occupe dans le monde du portrait. Je n’avais jamais eu l’idée de dépiauter les photos de ma bibliothèque, j’ignorais tout. J’étais une provinciale.

Mais ceci est à conjuguer au passé composé, après que j’ai eu rôdé mes bottes à lacets dans le métro parisien, nantie d’un plan et de tickets tous neufs, que j’ai eu visité la librairie Corti en compagnie de mon fidèle guide pour campagnarde errante, que j’ai eu déjeuné à la butte aux cailles, que j’ai eu fréquenté les bureaux de mes éditeurs – car oui, j’en ai plusieurs, ça fait plus chic –, mais par-dessus tout, après que j’ai eu droit à ma photo officielle !

Librairie José Corti - CP Gilles Bertin

 

Les jours importants – toutes les femmes en font l’expérience – les contrariétés abondent, parfois même elles pustulent. Des forces maléfiques vitupèrent, l’univers conspire. Ta robe, seyante jusque-là, te provoque en duel. Tes bas filent, ta chevelure crépite – à l’affut de matière première, surtout en cette période, EDF te propose un contrat. Ton nez brille davantage que ton intelligence. La paupière s’affaisse, la ride se creuse, le sourcil s’embroussaille, des objets non identifiés se coincent entre tes dents. C’est la débâcle, c’est Alésia. Tu tentes le Zen, la méditation transcendantale, la méthode Coué, puis tu cherches une barre à mine.
On sonne ! Impossible, tu n’es pas là. Deux hurlements et un évanouissement plus tard, tu ouvres.

Au premier coup d’œil, j’ai réalisé l’importance de la pantoufle de vair dont on serait bien avisé de garder une paire dans son sac. Je regrette de ne pouvoir illustrer ce billet avec le portrait du grand brun aux yeux de velours qui me souriait dans une débauche d’émail diamand. La fréquentation de mon site exploserait, d’atroces menaces de mort pleuvraient sur moi, tandis que la vente aux enchères de son numéro de portable assurerait mon avenir et celui de ma descendance. Ces manigances indignes d’un auteur sérieux m’étant désormais interdites, je me contenterai de vous diriger vers son travail. Car en plus, il a du talent. Ce qui prouve que le jour de la distribution, certains ont été mieux lotis que d’autres. Elles n’ont pas fini de soupirer, les plaintives Chimènes.

Je ne m’étendrai pas plus longtemps sur le sujet bien qu’il en vaille la peine. Il faut maintenant choisir entre la 4, la 6 et la 12. Si cela vous tente de me donner votre avis, suivez le lien vers l’agence opale, tapez mon nom dans le moteur de recherche par auteur. Un seul conseil et pour vous il est ferme et gratuit : évitez de ricaner.

Bon, bref. J’avais photo officielle.

…/…

Cet article a 56 commentaires

  1. Chère Frédérique,
    Vous avez vraisemblablement facilité le travail du photographe ! Faire une belle photo de quelqu’un de si jolie…
    J’aime surtout les deux plans rapprochés !
    Belle soirée de Pierre

  2. Comme je le disais Pierre, le photographe a du talent 🙂

  3. La 13, la 15 et la 16.

  4. Euh, ben, oserais-je le dire ? J’aime beaucoup la photo chez Corti.

  5. Je trouve que les photos ont bien les caractéristiques de « la photo officielle » (pas du tout en termes péjoratifs). Le portrait étant toujours plus qu’un simple moyen de mettre un visage sur un nom, se pose alors – dans le choix – la question de savoir ce que la photo peut dire de vous.
    Aussi, je souhaiterais vous demander si, parmi ces photographies, il y en a une dont vous pensez : « celle-ci me « ressemble » ».

  6. Merci Anna de faire avancer le débat 🙂 (Vai t’en cagar)

  7. Merci Zoé, Gilles est heureux d’être embauché parmi les photographes d’Opale.

  8. Moi Emelka, j’aime beaucoup la n° 6.

  9. la 12 !! sans hésiter, toutes ces couleurs derrière vous, ça parle aussi de vous !

  10. Bon. Elle me demande mon avis… soupir…
    Je suis étonnée, parce que tu es une belle femme et que globalement, ce photographe n’a pas su restituer ton charme sur les clichés. Même Bertin, malgré les défauts de lumière sur le cliché que tu présentes ici en corps de texte dans ton article, a mieux su te regarder. (En clair et pour faire court t’es mieux sur la photo de Bertin.)

    (13. 15 et 16, sinon) 🙂

  11. La photographie doit servir l’écrit, comme le charme sert le talent. Le fond multicolore de la photo n° 12 symbolise une artiste aux multiples facettes. Ce sera mon choix, Frédérique.
    PS: Si je gagne, pourrais-je avoir une photo (n°12) dédicacée ?

  12. Comme Zoé, celle de gilles ! Sinon, la 13.

  13. @Christophe : Mon éditrice hésite entre la 4, la 6 et la 12. La 13 elle ne veut même pas en entendre parler :0) C’est Gilles qui va être content de tous ces compliments.
    @ Didier : Vous me prenez pour Madonna 🙂 D’où vous avez vu des auteurs signer leur photo ? Je vais en parler à Belfond.
    @ Anna : Je te redis merci, mais pour le vote, ça ne sert à rien. En plus maintenant je vais regarder la photo en me disant « Anna trouve que tu es moche dessus « . Nan, mais merci, c’est ça une vraie frangine. 🙂
    @ Monch : La même que l’éditrice 🙂 Moi j’aime la 6, le photographe préfère la 5. Chacun la sienne. (On n’est pas sortis de l’auberge)

  14. @ Zanette, oui j’aime bien toutes ces couleurs aussi.

  15. Ben alors celle de Bertin. (Je découvre que Christophe sait regarder une femme.)

  16. Sinon, pour rester dans le consensus, la 12 est pas trop dégueu.

  17. Bonjour Frédérique. Un avis beaucoup plus à distance, de quelqu’un qui ne vous connaît que virtuellement – donc à prendre comme tel… Mon classement, sur les trois qui sont mentionnées: ordre inverse, la 12 et la 6 dans un mouchoir, une petite préférence pour la 12, pour la raison indiquée précédemment. Mais pourquoi avoir éliminé la 13?

  18. Alors alors…ma p’tite pierre à l’édifice des commentaires (mais je ne vais pas répéter tout ce qui a été énoncé sur la qualité du photographe, des clichés, du modèle etc.;): En ce 11 février -soit, 4 jours après mon anniversaire!;)))-, la 6

    « A voté… »;)

  19. Oh que c’est dur! La 3, 4, 14, 16… et une autre je crois. Ne pas trop sourire. Faut se la péter « tempête sous un crâne », je suis géniale. Peu importe, sont toutes bien.

  20. Ben moi, ce serait la 4 et la 16, où tu es tout toi que je reconnais. Mais moi, au moins, j’ai pu te faire un bisou pour de vrai (c’est pas tous les jours qu’on embrasse des stars). Na.

  21. La 6 conjugue à la fois ta personnalité et une composition riche (entre les toits et ta robe), c’est la plus originale. J’aime aussi les 10 et 11 pour leur sobriété et le reflet de ta personnalité. Quant aux photos que j’ai prises chez Corti, sur celle en format paysage on te voit mieux (de face et un très très beau sourire) que sur celle que tu as publiée.

  22. Si la photo (n° 12) est en 4ème de couverture de votre prochain livre, je l’achèterai et viendrai chercher ma dédicace… m’enfin !

  23. Ya pas photo, je vote comme Monch’. La 4 !
    Il y a tout, la vie, le sourire, ce petit quelque chose qui fait qu’on saisit une essence, la seule, si j’ose, qui est loin de la pose.
    Et que le fond soit neutre, c’est top !

  24. @ Galm : C’est une photo qui devrait aussi être vue de gens qui ne me connaissent pas (enfin j’espère 🙂 )

  25. @ Anna : La 6, c’est noté ! Et bon anniversaire alors.

  26. @ Pluplu : Justement, j’ai dit au photographe que cette tradition de la gravité (voire de la morosité) dans les portraits d’écrivains, c’était pas trop mon truc. 🙂

  27. @ Sophie : C’était vraiment chouette de te voir et encore,on n’a pas eu assez de temps pour se parler. Mais la prochaine fois, c’est promis. (je t’en foutrais moi, des stars 🙂 )

  28. @ Gilles : J’ai choisie celle-ci parce qu’on voyait davantage la librairie. Tu vas finir comme photographe officiel, toi.

  29. @ Didier : Elle devrait y être en effet. Je vous ferai une dédicace de premère !

  30. @ Michèle : La 4, c’est dit. C’est Geneviève Perrin qui va être contente.

  31. Ben vois tu Frédérique, n’en déplaise à ce pauvre photographe, je trouve qu’il n’a rien fait ! mais alors vraiment rien ! je te trouve si jolie, si resplendissante, si pleine et entière et les photos amateurs de toi si expressives de cette entièreté que, vraiment, autant je regarde d’autres photos de toi pour tenter de comprendre le fin fond de l’affaire à la lecture de tes textes que j’adOOOOOre, autant les photos de ce monsieur sont sns vie, sans vérité et même pas jolies je trouve. Je parle des photos bien sûr. Purée, il existe des photos de toi si parlantes, ou tu es si belle !

  32. @ Coucou Muriel 🙂 Ah mais que dire, que dire. Ma photo officielle de l’agence Opale serait donc complètement ratée ! Mais il n’y a qu’à moi que ces choses là peuvent arriver ! Tant pis, j’assume. C’est un panthéon, c’est peut-être pour ça (et en plus, je souris. Imagine si j’avais pris cet air grave et pénétré du penseur pensif …)

  33. Pour ma part , je trouve que la treizième est la plus naturelle. Elle porte le chiffre 13,et alors? Il ne faut pas être superstitieux cela porte malheur.

  34. @ Patrick : Je n’ai pas ce genre de crainte. Les photos ont été sélectionnées par l’éditrice selon certains critères et la treize n’en fait pas partie.

  35. Tous ces avis et/ou commentaires sont passionnants ! En fait, malgré des divergences parfois importantes, toutes et tous sont unanimes quand à la joliesse du « modèle »… C’est troublant… Comment faites-vous ? Si je pose la question-piège : « Quel est votre secret ? », répondrez-vous, avec un air mutin : « Mais… je n’ai pas de secret ! » (lol). Douce soirée et bise de Pierre

  36. Partage l’avis de Muriel… photographies officielles, académiques, sans reliefs, décolorées de vos tonalités ! Désolée mais autant m’exprimer avec sincérité puisque c’est permis 🙂

  37. Très, très classe la 16 ! Bisous, ma belle ! Chouette de te voir défiler ainsi !

  38. On publie la suggestion de Gilles, kwa, pour comparer et ainsi rajouter quelques nouveaux commentaires, hu hu.

  39. @ PJF : Je ne fais rien du tout, Pierre. Je les fais rire et ils oublient le reste.

  40. @ Frédérique la photographe : Ah mais si les photographes s’en mêlent, ah mais alors où va-t-on ? 🙂

  41. @ Merci Juliet, la 16 est hors concours, mais ce n’est pas grave 🙂

  42. @ Zoé : Tu as de la chance, je ne sais pas publier de photo dans les commentaires. (Nan, mais tu ne trouves pas que c’est assez embrouillé comme ça ? 🙂 )

  43. Mille axcuses suis en retard! Mais moi c’est la 4 sans hésitation aucune!

  44. @ Babeth : Alors si toi aussi tu dis la 4… 🙂

  45. Salut Frédérique, je vote pour la 6. On y voit mieux ta robe que sur la 4. La 12, ça fait maîtresse d’école maternelle. Bises, Franck

  46. @ Franck : Maitresse d’école ??? La 12 est définitivement disqualifiée 🙂 Merci Franck

  47. Mouaaaaaaaaahhhh !!! … (Non, si il y a de quoi s’amuser!) … Et je pensais comme ça… une épaule légèrement dénudée hu! hu! Non?

  48. @ Pluplu : Il nous a semblé que ce serait trop 🙂

  49. Bon, j’ai retrouvé mon Instamatic, je vais vous la faire moi la photo officielle!
    (Si on écoutait les photographe, on y serait encore.)

  50. Je suis prête Pluplu. Clic !

  51. Le p’tit oiseau!!! (Non mais vraiment du temps que j’avais … enfin, bref.)

  52. Quand vous voulez Pluplu, quand vous voulez.

  53. Bon frédérique & pluplu, on vous laisse hein…

  54. Quand on aura « Le vase où meurt cette verveine » entre les mains en septembre, on découvrira la photo et chacun de nous pourra se dire et dire à son libraire, à ses amis, à son entourage : l’auteur m’a demandé mon avis pour le choix de cette photo-là !… On en aura été quoi, et on sera content comme Artaban !

  55. Et vous aurez l’admiration et le respect du libraire Michèle. Je suis une œuvre de salubrité publique à moi toute seule ! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
error: Les textes et photographies sont soumis aux Droits d auteurs