Garder les forêts

Un appel est lancé par Laurent Margantin, afin de sensibiliser et d’alerter le public concernant  le démantèlement de l’Office National des Forêts, organisé par le gouvernement afin de confier leur gestion au privé. Comme beaucoup de dossiers sensibles, celui-ci devrait être réglé durant le silence assourdissant de l’été. Passer d’un service national public des forêts à une exploitation privée, c’est saccage et exploitation à tous les étages. La Bibliothèque forestière, à laquelle il nous est proposé de participer, c’est à la fois une manifestation collective et une pétition artistique.

Voici ma contribution  (Pour participer, vous aussi, suivez le lien)

Écouter l’adaptation jazz impro du poème
Voix : Marie Sigal
Musique : Laurent Rochelle

L’arbre n’est pas immobile
Il bouge dans un autre temps
si lentement
si posément
que le mammifère fébrile
ne voit rien de cette armée
qui l’encercle et s’avance

Il faudrait avoir
la patience d’un galet
et l’obstination des scories
pour fixer son regard
cent fois cent ans

Alors
On verrait le mouvement de l’arbre
Et l’arbre nous aurait enterrés vivants

L’imprécatrice – (Inédit)
Frédérique MARTIN

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
error: Les textes et photographies sont soumis aux Droits d auteurs