Les vases communicants (5)

« …pourquoi ne pas imaginer, le 1er vendredi de chaque mois, une sorte d’échange généralisé, chacun écrivant chez un autre ? Suis sûr qu’on y découvrirait des nouveaux sites… ». Ainsi sont nés les vases communicants. Aujourd’hui, Le blog à Luc et Frédérique Martin s’invitent réciproquement.

JONAS

Les eaux usées des bêtes avaient eu raison de la pente en brique debout :
le sang et les viscères mêlés de merde, avaient rongé ciment et moellons.
Nous dûmes flinguer les soixante-dix mètres carrés à regret,
évacuer le stabilisé… Des tonnes de stabilisé !
Eviscérer Léviathan de ses sanies à la petite cuillère,
le vider à mains nues des vingt autres tonnes d’humeurs séreuses et de gravats.
Sept cents mètres carrés ! en copropriété.
Folie ! (je pensais à l’atavisme familial de ces bâtisseurs, à la colonie et tenais bon…)
Pauvre abruti que j’étais !…
Briques, poutres et murs mérulés, pierres de Gobertange, amas tentaculaires et arachnides de fils électriques, panneaux d’Eternit à l’amiante mortelle, à l’asbest perfide, gaines de plomb (pas mieux), métaux à l’oeil mauvais, aux arêtes tranchantes, planchers pourris, carrelages nicotineux, ferrailles distordues, rails de plafond lourds comme des cadavres, crochets de boucher servant à l’abattoir…
Servaient-elles ces esses ?
Bien sûr, cette question !…
Continuer à casser, débarrasser, nettoyer… Pas le choix !
Procès, évidemment, avec les voisins,
dégâts des eaux… Avocats, juges, argent… Experts !
A la reconstruction le copropriétaire qui joue les filles de l’air,
pas vu pas pris, plus de nouvelles…
Retourné chez sa môman !
Pauv’chou ! l’avait peur de (re)construire
Le psy n’était toujours pas né pour ce crétin !
Mis en ménage sa douce et tendre nous a fichu un procès au cul
pour nous apprendre !
(Avocats, juges, argent… Experts, c’est le refrain !)
Trois fois les pluies torrentielles d’août vinrent inonder ce plancher sans toit,
attendant le premier entrepreneur véreux,
boues mêlées de scories de construction,
je n’y voyais plus qu’une grande toile
un tableau aux pigments ocres
palimpseste de poussières gorgées d’eau
aux scories de plâtre
repentirs de matières
flammes rousses du bois humide :
déguisé en salade dans mon ciré vert,
sous la pluie, j’avais la cervelle d’un canard,
je filmais inlassablement les traces laissées par nos pas,
sans voir,
la destruction et la reconstruction numérisée et analogique de cette maison,
que dis-je, de cette ruine !
Connard, oui !
Entre coups de burin, pelletées et coups de pioche, barre à mine, cisailles…
brouettes de scories.
Deuxième entrepreneur.
Le bruit infernal de la disqueuse,
le tac-tac-tac stupide du marteau piqueur…
Imprudences !
je ne voyais toujours pas.
Prendre des photogrammes,
l’obsession,
trois ans quasi sans toucher un crayon
sans dessiner, peindre, sculpter,
faire des images… frustré du pigment il me fallait faire ces films pour me rassurer
me gaver,
le leitmotiv !
Quelque chose pour me nourrir l’esprit :
la lecture ? Que dalle ! Abrutis de fatigue que nous étions en rentrant dans le deux pièces, qui nous servait de refuge, une douche, la bouffe et puis sommeil sans nom par dessus un livre entrouvert ;
ankyloses de nouveaux muscles découverts au réveil,
dues aux (nouvelles) machines de la veille ou aux nouveaux corps de métier que nous apprenions sur le tas… Les égouts c’est le dos, le carrelage, les genoux, le plafonnage, les bras…
Doigts gourds, souplesse du corps handicapé par ces couches de vêtements pour travailler à quatre degrés…
Le seul moment rédempteur c’était ces fins de journées à ranger le chantier
et à cleaner le cétacé avant de repartir vers la capitale distante de quarante et des bornes.
Filmer le miroir tremblant et fragile des structures, désormais obsolètes,
de la cage thoracique de la baleine :
la matité du sol fraîchement débarrassé de toute impureté,
la disparition de l’image au profit du monochrome
leçon de peinture minimaliste
imbécile que j’étais,
aveugle que je fus.

 Le reste sera avec toit
… Mais sans toi.
Notre histoire d’amour n’y survivra pas.
Avocats, juges, argent… Exp.. Non !
Non ! nous avions tiré les leçons…
Ce fut une belle séparation,
à l’image de notre entente actuelle.
Je ne m’attaquerai plus aux moulins
… Encore moins à Léviathan.
Du moins je le crois
(sans être sûr…) 

 Texte et images : Luc Lamy

Les autres participants ( que les oubliés se signalent ) :

Futiles et graves (Anthony Poiraudeau) et  Paumée (Brigitte Célérier), 
Tiers Livre (François Bon) et  Ce métier de dormir (Marc Pautrel), 
Petite Racine (Cécile Portier) et Abadôn (Michèle Dujardin), 
Tentatives (Christine Jeanney) et Enfantissages (Juliette Zara),
Elle-c-dit et  Fut-il ou versa t’il dans la facilité ? (Christophe Sanchez),
C’était demain (Dominique Boudou) et Biffures chroniques (Anna de Sandre),
Terres.. (Daniel Bourrion) et Journal Contretemps (Arnaud Maïsetti),
Liminaire (Pierre Ménard) et  Jours ouvrables (Jean Prod’hom), 
Pendant le weekend (Hélène Clémente) et Oreille culinaire (Isabelle Rozenbaum),
Les beautés de Montréal (Pierre Chantelois) et L’Oeil ne se voit pas lui-même (Hervé Jeanney)
Mo(t)saïque (Jean) et L’arbre à palabres (Zoé)

Cet article a 80 commentaires

  1. J’y suis depuis minuit, je ne comprends toujours pas d’où vient la fuite! … Bon, je refais le tour! Bravo, Luc! Texte nerveux, imagé. On a beau savoir qu’on est dans une fiction, on peine pour vous! Et quelle vue bon sang! Trois ans! trois ans! Très belle année, Maitre!

  2. Je n’ai pas le temps de commenter je suis en pleine tournée des Vases. Mais j’ai lu et reviendrai commenter correctement. Ce style mon Dieu, ce style, ces trouvailles, ce ton, ce rythme, ces zakouskouilles…

  3. Pauvre Jonas cette histoire n’était pas pour vous, vous en avez essuyé les plâtres alors que c’était couru d’avance. Une histoire trop grande comme cette bâtisse. Je dois relire ces mots touffus, ce texte riche d’ images où transpire l’artiste.

  4. MerdRe. Faudra que j’relise, la tête à l’endroit. (ça n’empêche pas de faire un baiser du nouvel an)

  5. La vache! Quel merdier! Vous avez drôlement bossé pour la Saint Sylvestre.
    (je plaisante)
    Je ne sais plus chez qui je suis là? Le ptit déj. est sympa chez votre amie Frédérique?
    Bon retour chez vous et le meilleur pour toustes en 2010.

  6. Bon, à la deuxième lecture, je ris. Ça doit être nerveux ou bien grâce à la dernière vidéo : grand désarroi en vu!

    (Monsieur, si je puis me permettre : ne jamais acheter un ancien abattoir : désastre écologique dû à la concentration anormale de carnivores : du microbe à la taupe, la chaine alimentaire perturbée… Ah vous auriez dû me demander avant!)

    Allez, c’est l’heure de mon steak!!

  7. Y a quelqu’un?

    (Bon, j’ai compris, je suis en attente de modération, comme d’habitude…)

  8. JE VAIS LE DIRE A MA MÈRE !!! ….. MAMAN???!!! … MAMAN BABETH???!!!!!! ….

  9. Vous êtes même pas drôles!!! Et pi z’é même pas peur en plus!!! …. MAMAN-AN-AN-AN-AN-AN!!!

  10. @ A tous : Bonne année, c’est ma tournée générale de bises en tous genres et de bouillon de poule. Vous êtes courageux de venir si tôt en ce premier jour de l’année. Moi c’est à peine si je débarque.

  11. @ Ambre : Vous êtes chez moi et vous lisez un texte de Luc . Si vous allez chez Luc, ce sera vice-versa :0) Bienvenue.

  12. @Depluloin: quel menteur!
    je vous ai vu dans les rues de Paris mesurer le zig et le zag des trottoirs.
    @Anna de Sandre: ce « thon » tu veux dire?…
    Tu parles d’un cétacé!
    @kouki: très peu pour moi d’avoir l’ambition d’une feuille morte…
    Et d’être dans le vent…
    Il me faut toujours de l’épopée
    ou rien!;O)
    @Mlle d’enfer(t): ça n’empêche pas, j’ai failli attendre!
    un jour prochain je te ferai visiter léviathan.;O)
    @Ambre: il n’y avait pas assez de place chez moi, donc Frédérique m’a gracieusement prêté ses colonnes.
    @Depluloin: ancienne salle de fête du village (à l’étage) et ancienne boucherie au rez…
    @Depluloin: il y a intérêt à modérer avec vous!
    @Depluloin: cafteur! « na na na j’vê l’dir’à ma mère »… « Durapporteur » oui!
    @Depluloin: et geignard avec ça… Tss-tsss!!!
    @frederique: ça se voit que tu débarques; t’as encore mardi attaché avec mercredi… (ton chemisier)
    ert laisse tomber cette bouteille, elle est vide
    (ton chemisier je te dis… Mardi-mercredi… Ouiii!!! il a fallu le temps!;O)
    @frederique: (un très grand) merci à toi de ta confiance pour cet accueil et ce déniaisement dans les vases communiquants…
    C’est une chouette expérience à ré-éditer quand j’aurai décanté.
    Koukiiiii???
    j’ai enviiiie!!!

  13. Quand on saura que je déniaise, et que les boutons de mon chemisier louchent, ma réputation d’humaniste va en prendre un coup (stop ! Personne n’ajoute rien après ce mot, autour de ce mot ou sur ce mot. Rien, silence. Prions).
    Ce fût un plaisir Luc, j’ai enfin des images de Luc Lamy chez moi ! Il y en a qui paye pour avoir la même chose :0) (Prions j’ai dit et en silence).

  14. Je me permets un petit mot quand même 😉

    Luc, Luc, Luc! après Kouki, c’est moi, d’ac? Allez dis oui!

  15. @Enfantissages: volontier…
    Mais ça va me faire travailler tout ça, moi qui ne suis pas habitué à poster tous les jours !;O)
    Au quai.
    Kouki n’ a pas dit v’oui encore…
    Je suis inquiet…
    Serait elle les quatre fers en l’air dans la poudreuse tentant de faire des sms à l’envers vainement pour qu’on vienne la secourir ?:o(

  16. Moi il me semble bien avoir lu un oui de Kouki sur Le blog à Luc… mais j’ai peut-être lu de travers ou c’est toi qui n’est pas encore réveillé… 😉

  17. Koukiiiiiiiiii??!!! Moi z’aussiiiiii!!

    Frédérique, vous m’êtes témoin, s’il y a un niais ici, et un beau, c’est bien moi!! Promis, je vous aiderai à remettre votre chemisier!

    Pardon, PRIONS!!

    (Pourquoi ces adieux? I s’en va déjà Luc?)

  18. Quand il est déniaisé, l’homme au bal est invité (proverbe Kurde).

  19. @ Frédérique: J’ai adhéré au fan club sur facebouc, alors je joue mon rôle de groupie jusqu’au bout 😉

  20. 190
    J’ai gagné!

    (Pardon Frédérique, nous jouons à : « Ben moi je sais compter jusqu’à 190 » – avec Luc)

  21. Comme d’hab, on a dérivé et pendant ce temps les mecs de l’histoire rament !
    J’aurais bien invité Luc à sévir sous l’arbre mais il y a déjà plein de groupies qui se sont jetées lubriquement entre ses bras (sachez Luc que si vous le souhaitez, je vous installe une yourte sous l’arbre).
    Sinon, le texte epastrouillant comme d’hab.

  22. @ enfantissages : J’ignorais que Sieur Luc eût son propre fan club sur Facebook. Ce diable d’homme, toutes les femmes sont pendues à ses basques (même Zoé, c’est pour dire) !

  23. Moi j’ai rendez-vous en février avec Kouki et en mars avec Luc.
    @Enfantissages : quel fan club ?

  24. @la même : tu parles de la fan de carotte ? Ah ben voui suis fan aussi nan mais quelle quiche ! :o)

  25. @ Zoé : Mais invite-le donc, il est capable de vasecommuniquer avec plusieurs bloggueuses en même temps. C’est notre super héros des vases communicants.

  26. @ Anna : en pleine cuisine ? :0) Si ça continue, Luc fera les vases communicants tout seul, bien après que le jeu se soit arrêté, pour pouvoir honorer tous ses engagements. On défriche la forêt amazonienne en ce moment même pour lui fournir un carnet de bal à sa dimension…

  27. Ouais…. ben i faudra pas qu’il oublie de le… oh et puis rien, tiens! Même pas jaloux.

    Tiens, je vais en profiter pour passer une annonce :

    « A vendre, Ardennes françaises, bel Abattoir fin XIX° sur 2 étages. (Idéal artistes. Travaux à prévoir.) »

  28. @Luc : j’ai dit oui, oui a que voui !!
    @Depluloin : Vous criez pour du rab de sucette, de vin chaud ou pour hanapscribouiller ? euh … je pourrais dire oui à tout finalement. Avec Anna en février, avec Luc en avril s’il me confirme … z’en dites ?

  29. @Kouki: et en mars tu vasecommuniques avec qui?

  30. @Enfantissages: v’oui mais j’aime bien faire semblant de ne pas avoir entendu… ça fait monter le suspense;o)
    @Depluloin:… Oui, les autographes tout ça…
    Prenez rendez vous mon vieux…
    Et à la queue comme tout le monde siou plait!
    @Frédérique: vos cheveux!
    (remettez vos cheveux en place voyons!)
    ce n’est pas très discret
    @Enfantissages: enfin une fan que je connais!… As tu reçu le badge?
    @Depluloin: 191… MMMMmmmmfffh!! trop facile!
    @Zoë: mais je ne sais pas écrire!… Juste un peu dessiner… Et encore avec internet maintenant, mon crayon est une souris!… Mai?
    @frederique: à y regarder de plus près il y a aussi le jupon qui dépasse à gauche… Les cheveux c’est mieux, si on ne connait pas on ne se doute pas (ou si peu… )
    @Anna de Sandre: février Enfantissages, Mars Anna, avril kouki,…. mai Zoë?
    Le « ZE » fan cleube m’enfin!
    @Anna de Sandre: ^+^.. enfin! (j’ai failli attendre.)
    @frederique: et il est marqué « Super l u c » sur ses ticheurtes sans doute?
    @frederique: v’oui! la forêt amazonienne c’est tout juste à ma dimension (on croit rêver!)
    @Depluloin: mais-mais-mais!!! y vend ma maison ce c..!!!
    192 tiens! tu l’auras bien mérité!
    @Enfantissages: j’adore quand Anna se traite de quiche…
    Elle est quand même bien ma petite soeur…
    c’est ma soeur!
    @kouki: si je résume
    février Enfantissages,
    mars Anna,
    avril kouki,… (aïe confirme)
    mai Zoë???
    ZoëËËËË????

  31. @luc : février, rendez-vous au quai donc ;-))
    @luc : j’ai pas encore reçu le badge, dis-donc. J’espère que l’image elle bouge dessus!
    @luc : je suis indiscrète ET intéressée, moi aussi je voudrais vasecommuniquer avec la belle Kouki 😉

  32. Pop!pop! Les femelles, calmez-vous! J’échange mon Luuuuuuuuuuuuc le mois prochain, il est d’accord, vous attendrez. C’est quand déjà le mois prochain? Donc le vendredi 27 fevrier , non le vendredi 1 juillet, non le premier vendredi de demain, eh ben ce sera l’échange des vases! Et pi c’est tout! Et pi c’est tout!! y a pas à jacasser!! Les hommes d’abord et avant tout!! FEMELLES!!!

    Hé t’as vu? Et toc!!

  33. Hé! Lulu, déconne pas! On fait comme on a dit! Tu racontes la fois où j’ai failli me faire. Et moi je racontes la fois où t’as failli te faire. Comme ça on est peinards. En plus personne ne saura si c’est écraser ou avoir… On a des marges. Donc vendredi combien?

  34. @Altess : ben voilà, avec toi Altess ! j’ouvre mon carnet de bal, chouette!

  35. Moi je dis qu’elles négligent le texte!! L’ont-elles lu – et relu ??!! Non point!! Elles se pâment d’avance – sur l’étiquette et la date de fraicheur. Coquines!!!

    Bon, en l’honneur de mon Lulu à moi je vais vois chanter une p’tite chanson de mon pays :

    « suis un gar ben ordinaire
    des fois j’ai plus gout de rien faire
    j’fumerai du schupttt j’boirai d’la bière

    Quand je chante,
    ça va un peu mieux
    mais c’t’étier là c’est dangereux
    plus on donne
    plus monde en veut ….. eut!!! …..eu…..

    (Comment on fait pour Youtube?)

    ….

    Quand je chante
    ça va un peu mieux
    mais c’t’métier-là
    c’est dangereux
    plus on en donne
    plus le monde en veut

    Quand je cris, c’est pour me défendre
    quand je chante c’est pour me défendre,
    j’aimerais bien me faire comprendre
    j’aimerais bien qu’on m’entende
    ma vie à moi c’est la musique-eu..musiqueueueueu… talalalalreu!

    (Comment c’est Youtibeu ici?)

    Comment ça? C’est pas le é-éveillon?!
    Ah merde!
    j’ai encore l’air d’un con!

    …..

    j’voudrais
    qu’on soyent tous des frères
    c’est ben pour ça qu’on est s’ul la terre
    j’veux qu’on en finisse
    et qu’on m’enterre-reu-reu- aaaaaa… (à peu de choses prés)
    j’suis rien qu’un gars ben ordinaire -reu-reu-reu ….aaaaaaaah
    …….

    Cette chanson, dédiée à Frédérique et à mon Bob! (Bob Denard! Tongtong tongong tin lin telin tiiiiiiinlingue téling …. tsaaa.! façon 007)

  36. J’aime ce « je le crois sans être sûr », ce rapport aux corps et au sol, cette métaphore de la baleine, ce style en énumérations que tu maîtrises si bien. Quand tu écris comme ça, je t’aime. Je veux dire que j’aime l’écrivain, le personnage de l’histoire, le lieu et la situation, je suis en train de lire un bouquin, je suis dans un de mes états préférés, je… Bon, t’écris pour de bon et tu te fais publier, bordel de moines ?

  37. @Enfantissages:
    1: yo!
    2: on ne peut plus faire confiance aux petites mains…. Pfff!!! tout fou-heu fiche le camps!
    3: forcément elle doit être belle, forcément.

  38. Epuisant ce chantier ! J’ai mal au dos ! Et d’autant plus éreintant que le chantier des chantiers s’effondre. Ah rude » condition humaine !

  39. Je vous laisse seuls une journée, je rentre, et voilà le travail ! Dominique a une sciatique, Depluloin chante debous sur la table, Kouki s’est enivrée et Luc… Ah Luc, il ne fait rien pour contenir le délire des foules, il se pâme, il enfle. Heureusement qu’Anna est là avec son amour tout mignon et son livre.

  40. @Depluloin: dites-donc, Monsieur le resquilleur mal poli (et je reste polie), allez faire la queue comme tout le monde, nan mais!!

    @Koukihappy: happyJuliette :-))

  41. @ Enfantissages : Ah mais moi j’ai eu la présence d’esprit de prendre mon ticket à l’entrée! J’ai le 437 et vous?

  42. Anna, la chouchoute de la maîtresse!! Tu vas voir à la récrée!! Tes couettes, clic-clac!! plus de couettes!!

  43. Maicresse, maicresse, y’a Depluloin qui veut couper mes couettes ! En plus il vous espionne dans les toilettes de la salle des profs ce sale morpion !
    (En aparté) : Je sais que c’est un gros mensonge, mais il l’a bien cherché !

  44. Anna, du calme mon petit, toi et moi savons bien que tu n’as pas de couette. :0)
    Depluloin ira au coin avec son bonnet d’âne, comme d’hab. Et il me faudra un mot de sa mère (mais je me demande si ce n’est pas un enfant abandonné…)

  45. Ha! ha! J’aime beaucoup comment Anna dit maicresse! maicresse! Pas de couettes mais plein d’appareils dans la bouche pour ranger ses dents dans l’ordre… (Ça c’est l’espionnage dans les toilettes!)

  46. Depluloin, vous confondez le verre à dent avec les toilettes, et c’est bien embétant, croyez-moi.

  47. @tous: j’ai du me changer le lange trois fois, d’ailleurs je reviens, pampers fait des affaires!
    @Depluloin: en 2017 alors, sinon faudra trouver un autre jour de la semaine… Overbooké je suis en ce moment tu sais.
    @Depluloin: heureusement que tu n’es pas arrivé un autre jour
    (signé Robinson).
    @koukihappy: on ne dit plus « chouette »,
    on dit couette » maintenant… Il faut suivre un peu!;O)
    @Depluloin: il n’y a pas que de la betterave la dedans!…
    Mon bonjour à Bob.
    (c’est bien une chanson de Rika Zaraï, mmmh?…
    J’ai relu le texte, c’est qui ce luc lamy?)
    @Anna de Sandre: j’ai toujours été très fort pour les listes de courses ;O)
    @luc: ces décalages spatio-temporel dus au décalage de la modéation, sont à hurler de rire parfois… Je retourne me changer.
    @dominique boudou: pardonnez les, ils sont un peu turbulents comme ça, mais ce sont de joyeux(ses) drilles dont je ne pourrais me passer.
    Merci de votre lecture.
    @frederique:… Mais j’ai rien fait moi! pfff!!
    ça va ‘ncore être de ma faute!
    (et d’abord ch’uis pas gros, enveloppé mais pas gros!
    j’peux avoir de la potion?)
    @Enfantissages:
    a- pan! ça c’est envoyé!
    b- dans la phrase « Koukihappy: happyJuliette »…
    Où est le « sujet-verbe-complément » …
    ça risque gros ce vase entre vous!
    (pour février tu fera des efforts.)
    Promis?
    @Depluloin: 194… Faut suivre mon vieux!
    @Depluloin: t’aime pas les couettes de ma soeur?
    schl-schllickq » »
    @Anna de Sandre: (le grand frère entrant en scène n’ayant entendu que le dernier mot)…
    Quoi! il est où Depluloin schl-schllickq » »-schl-schllickq » »!?
    (public en délire).
    @frederique: ha! ha!…
    Tu ne connais pas ma soeur…
    Elle a des taches de rousseur plein la figure,
    toujours une sucette dans la poche arrière gauche
    et une catapulte dans l’autre.
    Quant à Dupluss, je confirme, sa mère l’a abandonné avant l’accouchement…
    Elle même ne l’a pas connu
    (elle vendait des cartes postales
    et aussi de crayons,
    c’est ça qu’est trist’heu!)
    @Depluloin: pour l’appareil dentaire je confirme….
    Mais tu verras comme elle sera jolie plus tard…
    D’ailleurs ma petite soeur c’est la plus jolie!
    quoi, t’es pas d’accord?
    schl-schllickq » »-schl-schllickq » »!? (ajouterai-je)
    @frederique: bien répondu…
    Et Dupluprès y sait même pas ce que c’est que c’est un « ver Adam »!
    nanana!!! ha! ha!

  48. Ha ! ha ! moi j’ai un appareil pour mes dents, mais ce petit cafard de Depluloin, il a rien pour son nez en patate ! et c »est bien pour ça qu’avec les copines on l’appelle Monsieur Patate !

  49. En plus, il est pas trop couette ce monsieur, il invite les filles, et quand elles répondent il les traite de femelles !!? Madame Frédérique, je ne sais si c’était une bonne idée de prêter votre lieu pendant le premier WE 2010 …?

  50. Frédériiiiiiiiiiiiiiiiiiqueu???! Non mais vous voyez ce que je vois??!! Frédériiiiiiiqueu?? !! Comment l’on me traite ici?! Et c’est pas moi qui ai commencé! (Je m’en fous : il paraitrait que ce garçon me ressemble. Donc patate au nez lui-même!)

  51. @koukicouette: ouais c’est vrai qu’il est impoli le monsieur…
    ça m’apprendra à lui montrer sa mère à ski
    plus jamais!
    demain je fais « culture », i va rien y comprendre!…
    Dis, kouki, ça te va bien les couettes!;O)
    @Depluloin: PaÂtate-au-nez-heu!!! j’ai dis premierheu!!!
    (en aparté: non qu’est ce qu’on me fait dire comme texte ici! il n’ont pas un truc du style:
    « Ce siècle avait deux ans ! Rome remplaçait Sparte,
    Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte,… etc. »
    Y z’ont pas?)
    PaÂtate-au-nez-heu!!! j’ai dis premierheu!!!
    (re- en aparté: quelle vie!)

  52. N’importe quoi
    c’est ce qu’elle se disait
    croyant parfois
    qu’une lueur brillait
    « En quête d’une étoile » (Shakespeare Acte 16 – scène IV)

  53. @Luc : « le mari et la femme furent laissés en une petite île sur la mer, où il n’habitait que des bêtes sauvages. Et leur fut permis de porter avec eux ce dont ils avaient nécessité.
    Les pauvres gens, se trouvant tout seuls en la compagnie des bêtes sauvages et cruelles, n’eurent recours qu’à Dieu seul, qui avait été toujours le ferme espoir de cette pauvre femme. (…) Et quand les lions et autres bêtes s’en approchaient pour les dévorer, le mari avec sa harquebuse et elle avec des pierres se défendaient si bien que non seulement les bêtes ne les osaient approcher, mais bien souvent en tuèrent de très bonnes à manger. Ainsi, avec telles chairs et les herbes du pays, vécurent quelques temps. »
    (Heptameron – Marguerite de Navarre p. 459)
    ‘tain, kesqifopafer…

  54. Ah nan pas pu tout lire, quel embouteillage. Bon Luc en mai d’accord, si toutefois l’arbre a toujours des feuilles uh uh!

  55. J’ai relu et j’ai moins bien compris que la première fois. Surtout j’ai loupé l’épisode de la cave qui était le meilleur me semble-t-il…

    Quoi « Schlink schlink »?

  56. Mais non! Depluloin n’est pas un enfant abandonné! Surtout quand on lui dit plein des misères! Le pôvre petit canard!Sa môman est toujours là! N’est-ce pas mon petit que ta môman elle est toujours là? Ne pleure plus et prend ton doudou!

  57. On se lève tous pour Babeth, Babeth, Babeth…

  58. MAMAN!!! JE VOUS PRÉSENTE MA MAMAN!! … (Et cette fois tu restes un peu et ce soir tu me lis une histoire!!)

  59. @Frédérique M: Shakespeare? je note.o)
    @Anna de Sandre: ‘tain, kesqifopafer? je note aussi;O)
    (bô)
    @zoë: super… Et moi je vais aller sous l’arbr’euh! lalalèreuh!
    @Depluloin: en Belgique la cave est un sujet délicat.
    @Babeth31: faudrait, quand vous partez sans prévenir, que l’on sache où se trouve le bouton « on-off » sur Depluloin…
    Nous sommes tout un groupe vivement intéressé par cette information.o)
    @frederique: Babeth, Babeth, Babeth,Babeth, Babeth, Babeth…
    @Depluloin: « on-off »-« on-off »-« on-off »-« on-off »

  60. @Luc : ‘Tain Kesquifopafer se trouve dans les bonnes librairies.

  61. Eh ben c’est plaisant!!! Je voulais citer Beckett mais finalement je vais me taire! voilà!!

    MAMAN??? MAMAN???

  62. @Depluloin: je veux bien pour l’histoire, mais pas « Les trois cochons de nains », ni « Blanche-neige et le loup ». Pourquoi pas les aventures de Tintin dans la lune?
    @L…..uc: c’est ballot! Je cherche le mode d’emploi partout et ne le trouve pas! Tain kesquejenefé?

  63. Cherchez plus le on-off, le voilà :

    la petite biche est aux abois, dans le bois se cache le loup, ouhouhouh
    mais le brave chevalier passa, il prit la biche dans ses bras, lalalala
    Une chanson douce, que me chantait ma mamaaaaaan, en sucant mon pouce, j’écoutais en m’endormaaaaaaant

  64. Ooooooooooh … z’é bien dormi moi…..

  65. Comme il est mignon quand il dort

  66. @Anna de Sandre: c’est quoi une librairie?
    @Depluloin: elle arrive!
    @Babeth31: c’est malin! je t’avais dit de le mettre en lieu sûr avec les modes d’emploi du mixer et de la tondeuse!
    @frederique:… Le loup on s’en fiche contre lui nous serons deux, je l’ai poiur la journée! t’es contente j’espère!;o)
    @Depluloin: off, off, off,..
    @Babeth31: c’est vrai qu’il redevient petit enfant dedans le ventre de sa mère… ( je dois à tout prix oublier Salvador, mais Brel est-ce mieux?:o)

  67. @ Luc : Trés ! Le musicien avec lequel je travaille appelle ça une chanson punition. Depluloin en a mangé sa langue.

  68. De quoi de quoi le petit n’a plus de langue?
    @L……c: arrête avec le off, tu vas casser le bouton!

  69. Oh! Ze crois que z’ai aperçu une belle échelle de riches terres!!

  70. Ben dis-donc, on ne s’emm… pas ici ! Vous démarrez 2010 sur les chapeaux de roues !

  71. @ Gibi :Oui, mais je sens comme un essoufflement, il va falloir relancer la machine.

  72. Comment cela un essoufflement alors que je viens de sortir la meilleure depuis… bien longtemps! Soit, je me tais.

  73. Mais zou est donc passé le petit?! Dans quels « flous flous » s’est-il encore réfugié?! Peut-être est-il chez sa grand-meuhmeuh ou bien avec son bonhomeuh de neige! A surveiller!

  74. Maman!! Je suis chassé de partout!! Alors je vais bouder très fort, et peut-être même retenir ma respiration!! (Oui, je suis chez Grand-meuhmeuh avec mon pot de crème fraîche et des frites.)

  75. Respire un grand cou^p! J’aurais trop mal au coeur si je te perdais dans la crèmeuh!!!!

  76. @ Maman : Non mais personne ne prend mes menaces au sérieux!! Sauf toi ma maman chérie! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
error: Les textes et photographies sont soumis aux Droits d auteurs