Faudrait quand même s’aimer

 

Crédit Photo Frédérique MARTIN
Crédit Photo Frédérique MARTIN

Il y a un an, je mettais en ligne mon premier billet avec cette photo. Dans l’impermanence qui nous creuse, elle marquera une esquisse de cycle, le retour de ce qui symbolise l’espoir d’une stabilité et le désir d’un absolu. Et parce qu’elle dévoile le coeur battant, intime, de nos retrouvailles, j’y dépose aussi cette chanson de Flow, qui mérite d’être écoutée comme elle est chantée, en  rêvant qu’il faudrait s’aimer quand même, qu’il faudrait quand même s’aimer, ouais.

 Joyeux Noël à vous tous, où que vous soyez.