Paroles de bassinets.

 

Urgences, 5h00, un dimanche.

– Vous êtes bien diabétique ?
– Ah… non.
– On vous a pas opérée du sein non plus ?
– Pas… que je… sache
– Bon, alors c’est pas la bonne chambre.

…/…

– Calmez-vous Madame, tout va bien.
– …j’étouffe… ne…peux plus…parler.
– Vos constantes sont bonnes, c’est le stress.
– Atarax… lexomil…
– Je sais que vous ne me croyez pas, mais tout va bien. La sat est au maximum.
– Mais…si…j’arrête…de… respirer ?
– La respiration est un acte réflexe, on n’arrête pas de respirer.
– Et…quand…on…meurt.
Agacé :
– Bon, je reviens, arrêtez de vous en faire.

…/…

Le Cardiologue :
– Mais vous n’avez pas de la ventoline ! Prenez de la ventoline, bon sang !
– Je n’en…ai pas.
– Alors mettez vous sous oxygène au lieu d’étouffer comme ça !
– On…ne m’a rien…montré…ne sais…pas faire.
– Je vais vous y mettre moi !
Puis se ravisant :
– Je vais chercher une infirmière. Je reviens
– Faites…donc…ça.

…/…

– Je crois que…je… vais crever…est-ce…que…quelqu’un…va m’entendre…
– Chuuuut. Calme-toi.

…/…

L’infirmier :
– Je vais vous faire mal, je vous avertis. C’est une piqûre dans l’artère. Mais vous ne devez pas bouger.
– Au point…où j’en…suis…dans quelques…heures…je ne…devrais plus bou…ger du…tout.
– Ça va ?
– …oui
Il prend un air pénétré, main de consolation dans le dos :
– Non, ça ne va pas, je le vois. On va bien s’occuper de vous, ne vous inquiétez pas.
– Oui…mais…quand ?
– Bientôt.

…/…

La pneumologue :
– On va faire un angio scan, avec injection d’iode.
– C’est… dangereux ?
– Tout est dangereux madame. Vous prenez votre voiture et vous pouvez mourir dans un accident. Alors oui, les fonctions rénales, l’œdème de Quinck, etc. Mais je juge que c’est nécessaire pour éliminer l’embolie pulmonaire, qui elle, est mortelle. Voilà.
– C’est…le …seul moyen ?
– Venez là que je vous pique.
– Ah bon… tant…que…ça.

…/…

Dans le couloir, une vieille gémit . L’infirmière appelle un médecin :
– C’est la chambre 36, elle a des palpitations.
– Qu’est ce que vous avez Madame ? dit le médecin de sa grosse voix qui soigne
– J’ai des palpitations, c’est mon cœur.
– Et alors ! lui reproche le docteur.
– Et alors, je le fais pas exprès.

…/…

Dans la chambre 38 :
– Dites, vous mettez de l’homéoplasmine dans votre nez, c’est pas conseillé.
– Mais l’oxygène me brûle à force.
– Oui, ben là, gras et oxygène, ça risque d’exploser. Remarquez, il sera bien débouché comme ça, votre nez.

…/…

Le docteur : Ah ben merde alors, qu’est ce qui s’est passé ?
Le Monsieur : Qu’est ce qu’il y a ?
Le docteur : Je ne comprends pas, les constantes étaient bonnes, la sat au maximum . Vous lui avez donné un atarax ?
L’infirmière : Oui et même un lexomil.
Le docteur : Bon, alors le stress était bien géré !
Le Monsieur : Ma femme exagère. Il faut toujours qu’elle s’énerve.
Le docteur : Oui, mais là quand même. Elle est morte.
L’infirmière : Désolée, Monsieur.
Le docteur : Pourtant on a fai