On peut lire ici l’article que la Nouvelle vie ouvrière consacre à En quête de Job. J’en remercie l’auteur qui a visiblement pris le temps de lire le livre.

 

 

~~~~~~~~~~

Le 8ème festival Tremplin Chanson est lancé, les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 10 mai 2010. 

festivart.ariege@orange.fr 

Téléphone : 06 82 94 20 78

Courrier : Claude Fèvre, association FESTIV’ART – 9 rue de Bigorre – 09120 DALOU

~~~~~~~~~~

 

Les écritures du web

Trois journées d’exploration, de réflexion et de découvertes sur LES ECRITURES DU WEB – Les 28 , 29 et 30 janvier 2010 à L’Usine – 6 impasse Marcel Paul – Zone Pahin – 31170 Tournefeuille

L’ère numérique est porteuse d’une véritable transformation des formes artistiques et des pratiques culturelles. Des mutations que la boutique d’écriture du Grand Toulouse, centre de recherche-innovation dans le domaine de l’écriture, a souhaité mettre en perspective en proposant au Centre National des Ecritures du Spectacle (CNES) de Villeneuve Lez Avignon de co-organiser cette sonde sur les écriture du web en collaboration avec l’Usine, lieu conventionné dédié aux arts de la rue.

Ces 3 journées préfigurent également le projet fédérateur d’ateliers d’écriture proposé par la boutique d’écriture aux communes du Grand Toulouse à partir de février sur le thème de l’impertinence qui sera exploré autour de la correspondance

Entrée libre dans la limite des places disponibles – réservation conseillée

77 Responses to Revue de Presse
  1. @Anna: Mon cassoulet est excellent! Il faudra venir le goûter!
    @ Depluloin: merci! Mais il n’y a pas une saison pour le cassoulet; on peut le manger tout le temps!
    @Frédérique: mais c’est qui les vierges?

  2. J’arriiiive!! Je comptais faire une descente mais là y a urgence! J’arrive, maman!! (Anna, ton grand frère et moi avons honte!)

    Quel était le sujet?

  3. Puisqu’il faut relever le niveau au-dessus des burnes papales, voici un p’tit poème d’un type que j’aime beaucoup. Vous connaissez ? Le titre est « Don d’organes »

    Je donne ma main à ma soeur kinésithérapeute,

    je donne mes tripes à Caen,

    mon cœur aux restos,

    mes reins sûrs aux caniveaux.

    Je donne ma tête de lard à l’art,

    je donne mon foie aux morues,

    mes yeux à Michèle Morgan,

    mes dents à Adam

    et ma langue au chat d’Ève.

    Je donne mon sang impur aux microsillons.

    Je donne mon cul à ma chance qui en a besoin.

    Je donne mes jambes à mon cou

    et mes bras autour du tien.

    Je donne mon dernier souffle au bouche-à-bouche,

    je donne mon pied à ma maitresse,

    je donne mon âme. Adieu.

    Et ce qui reste aux chiens.

    ou

    COMMENT ÉCONOMISER

    UN ENTERREMENT

    C’est pas joli, ça ? 🙂

  4. C’est de Jean l’Anselme. Qu’écrit moins bien que Juju. (soupir)

  5. J’ai voulu le relire pour être sûre de ne pas être passée à côté d’un truc chouette…
    Qu’est-ce que c’est mauvais. (et mon cul sur la commode)

  6. Evidemment, dès qu’y a un VRAI marrant, l’incompréhension déboule… Ah la la la la la la…
    Manants, gueux, rapetipeta… et j’ t’en fiche de la poésie à trois centimes d’euro !!!
    J’ suis dégoûtationné !!! 🙁
    Pauv’ palindrome !!!

  7. Je vous assure que la choucroute était bonne! J’ai beaucoup pensé à vous tous! Le sujet a me semble-t-il bien avancé.
    @MCA: c’est bien vrai pour ce qui est de l’incompréhension! (énorme soupir à fendre l’âme)

  8. Désolée mais il devrait écouter Bobby Lapointe, qui lui l’était, et avec un talent d’écriture qui lui fait défaut.

    • @ Monch : C’est pour un concours ? Vous avez gagné haut la main. Qui c’est tous ces gens dont vous reproduisez fidèlement l’oeuvre dans mon carnet ?
      @ Babeth : Shame on you
      @ Anna : et Boris Vian

  9. Là, c’est du sérieux. Un type immense.

    Dieu, qu’elle était belle
    Nue à la chandelle,
    Ma sœur !
    Elle attendait son
    Aimable garçon-
    Brasseur.

    Dieu, qu’elle était nue,
    Rosement charnue,
    Adèle,
    Au moment hélas
    Qu’elle soufflait la
    Chandelle.

    Ténèbres bien faites
    Pour ces longues fêtes
    Et pour
    Ces luttes, ces rages,
    Ces fleuves, ces nages,
    D’amour !

    Je n’ai su jamais
    Comment ils s’aimaient,
    Ô drames !
    La vie et la mort
    Faisaient un seul corps
    En flammes.

    Jamais plus au monde
    Je n’écoute rien,
    Rien comme
    Ces cris de ma blonde
    Sœur et du vaurien,
    Son homme.

    Derrière la porte,
    Le ciel commençait,
    Torride !
    Mon âme, sois forte,
    Tout, sauf l’amour, c’est
    Le vide.

  10. Ah, kesse ke vous voulez, j’adore la poésie, alors que certain(e)s n’aiment que l’apparence de la poésie…
    Là, c’était Norge…
    En même temps, j’ plaisante, faut pas croire… j’ me marre…

  11. Alors là on est d’accord, c’est génial et magnifique. C’est de qui ? (j’adore, merde !)

  12. @FM. J’ promets de plus vous emmerder avec ces textes rapportés.

    @Anna. Eh ben, voilà !… Pffffouuu !

    • @ MCA : Mais non, pas du tout. Découvrir, faire découvrir, c’est l’objet de ce site, sinon autant rester dans des correspondances privées. Cela me plait au contraire que vous nous proposiez des noms, des textes (et même des Colette Magny, c’est pour vous dire :0)) et/ou des coups de coeur.

  13. Ah! Enfin ! Colette Magny! Mais Frédérique, il n’y en a qu’…Une!

  14. Maman! maman! tu nous as fait quoi ce soir?!

  15. Maman? Je sors direct d’un diner de cons! Je peux venir minnant-de suite? Allez, dis-moi oui!!
    (Anna, elle fait des sillons de travers, vu qu’elle est poète, mais moi non : je suis de la terre et j’y retournerai à ce qu’on dit.)

    Frédérique, je ne fais que passer… c’est la vie.

  16. Depluloin, c’est une bête de somme qui fait le boulot pour lequel il est né (tu crois quand même pas qu’elle voulait vraiment un fils, hé ! banane ! il lui manquait juste une paire de bras derrière la paire de bœufs.
    Moi je suis la chouchoute et je fais des bonshommes de neige, et ça Maman, ça la rend dingue !
    Hein Maman qu’c’est vrai ? Hein ? dis, hein !
    Depluloin t’es qu’une grosse patate !

  17. @Depluloin: et si vous faites un blog tenez moi au courant…
    Un truc sur le cinéma par exemple…
    (j’aime bien votre écriture incisive).

  18. « Tiens, c’est une girafe et j’ai cru si longtemps que c’était un pommier. Alors ces pommes que j’aimais tant ? — C’était de la crotte, Aristide. — De la crotte ! alors, j’aimais de la crotte ? — Mais oui, Aristide, on peut se tromper et le principal c’est d’aimer. »

    Norge (dans Les cerveaux brûlés)

    Un poil moraliste mais je confirme, Norge c’est bien.

  19. Que ces enfants sont bruyants!!!!

  20. Je parie que L…..c connaît Norge.

  21. @ Anna : Je te garantis que celui de ta môman31 est divin !


[top]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *