Le fils prodigue

Le bon fils reçoit les siens, repasse les plats, essuie bave et rôts pour notre plus grand plaisir d’horribles voyeurs. Tenir la note tout en fredonnant un air de famille, comme d’habitude il saura faire. Toujours avec un pincement au cœur et ce goût amer en bouche. Mais aujourd’hui, pour la première fois, c’est lui qui se régalera sur la bête repue : il a une si appétissante belle-sœur !

A croquer.

En famille, bien sûr.

Editions atelier In8 – Nouvelle – 2011

– Arrête ça, Maurice, tu vas trop loin.
Sa voix chevrotait, et ils eurent l’air de ce qu’ils étaient, un homme encore fort rudoyant une petite vieille. Ils s’affrontaient du regard car malgré sa peur, Marthe ne désarmait pas.
– Tu aurais pu faire un effort, c’est un jour spécial, quand même. Je comptais sur toi.
– Tu n’as rien demandé de particulier. Et je ne suis pas une comédienne, ni une menteuse.
Elle crut qu’il allait perdre la tête et la frapper. Au lieu de quoi, il la relâcha.
– Je vois, finit-il par dire.
– Tu ne vois rien du tout, c’est bien ce qu’on te reproche.

Revue de presse